Japan International Cooperation Agency
Share
  • 日本語
  • English
  • Français
  • Espanol
  • Home
  • About JICA
  • News & Features
  • Countries & Regions
  • Our Work
  • Publications
  • Investor Relations

Événement

6 juin 2015

[volontaire] NyamaNyama 2015 -Semaine Artistique de Diébougou-

Du 30 mai au 6 juin 2015, le premier festival artistique international, inédit en son genre au Burkina Faso, s'est tenu à Diébougou, une petite ville située dans le sud-ouest du pays. NyamaNayama, le titre du festival, signifie ‘les ordures' en langue locale. En effet, cet évènement porte sur le thème des ordures. L'art et les ordures, deux éléments qui n'ont aucun lien au premier abord, peuvent être tous les deux complètement inutiles dans un sens et très utiles dans un autre dans notre monde. L'art peut devenir l'ordure et l'ordure peut devenir l'art. Le festival a pour but d'inciter ses participants et ses visiteurs de créer des objets de valeur à partir des choses sans valeur.

Ce projet a été monté et géré principalement par la volontaire affectée au District Sanitaire de Diébougou, le président d'une association locale du théâtre et une photographe de New York, et il a été organisé avec la collaboration d'un comité composé des collaborateurs bénévoles de Diébougou. Les artistes de Diébougou aussi bien que ceux qui sont venus de Ouagadougou et des quatre coins du monde ; Tokyo, Paris et New York ont contribué à animer la fête. Pendant la journée, des ateliers de dessins pour les enfants et de créations des objets artistiques à partir des ordures ont été organisés et après la nuit tombée, se sont déroulées les projections des images artistiques envoyés du monde entier et les représentations artistiques de tout genre ; music, danse, théâtre, etc. La cérémonie de la clôture a été honorée par le discours de l'ambassadeur du Japon, ce qui avait exalté la population depuis que la nouvelle de sa première visite dans la commune circulait.

Le projet s'est finalement étendu jusqu'à rassembler près de 250 participants au total; environ 160 artistes, 50 artisans et commerçants, et 30 organisateurs. Et le nombre de spectateurs des programmes de la soirée a atteint 1.735. D'ailleurs, toute la recette des entrées perçues de ces spectateurs, fixées à 100Fcfa (17 centimes de dollar), a été utilisée pour les travaux de nettoyage de la ville ; on a débarrassé une rue dans le centre-ville de son dépotoir sauvage et y seront installés à la place les objets d'art fabriqués d'ordures durant le festival.

La première édition du festival s'est ainsi achevée, et on peut dire avec succès car elle a réussi à impliquer un grand nombre de personnes dans le projet. En effet, on a observé que de nombreux organisateurs et visiteurs prenaient l'initiative de jeter des ordures dans les poubelles et de faire des remarques aux enfants qui en jetaient par terre et on a entendu que les habitants aux alentours de la rue assainie étaient très reconnaissants de l'action prise par le projet. Sans doute, la dénomination du festival « NyamaNyama », un mot très familier à la population, a-t-elle contribué à la réussite de la sensibilisation sur le problème d'ordures. Quant aux activités artistiques, le nombre d'enfants participant aux ateliers augmentait chaque jour et les artistes locaux montraient les signes de leur évolution dans leurs œuvres, inspirés par les échanges avec les artistes des autres régions et d'autres pays.

Les organisateurs projettent de faire NyamaNyama un évènement annuel et ils ont commencé à chercher des sponsors et des financements pour la 2e édition programmée pour mars 2016. Par le projet de la 2e édition, ils visent à renforcer les actions suivantes ;

  • Le triage d'ordures en vue du recyclage
  • L'assainissement de la ville de Diébougou
  • L'organisation d'ateliers des activités artistiques destinées aux enfants et aux jeunes artistes de la commune
  • La promotion de la culture traditionnelle et de produits artisanaux ainsi que l'élargissement de leurs débouchés à l'intérieur et à l'extérieur du pays
  • La création d'œuvres d'art par la collaboration entre les artistes internationaux et les artisans locaux
  • La stimulation de la connexion des artistes du Burkina Faso avec des pays étrangers

Site web :
http://www.nyamanyama.org/ (lien externe)
https://www.storehouse.co/nyamanyama_org (lien externe)

PhotoLa banderole confectionnée avec des matériaux de récupération

PhotoLa danse traditionnelle, une des représentations de la soirée

PhotoLa rue avant et après l’activité de l’assainissement de la ville

PAGE TOP

Copyright © Japan International Cooperation Agency