l'Agence Japonaise de Coopération Internationale

  • 日本語
  • English
  • Francais
  • Espanol

RSS Feeds

Nouvelles du terrain

20 novembre 2017

Le président de la JICA prend la parole à l'Assemblée mondiale des femmes 2017 et met l'accent sur l'aide aux femmes entrepreneurs dans les pays en développement

photoAssemblée mondiale des femmes à Tokyo

Des leaders politiques et économiques ainsi que des experts du monde entier se sont rassemblés à l'occasion de l'Assemblée mondiale des femmes à Tokyo, du 1er au 3 novembre.

Le gouvernement du Japon organise cette conférence «  WAW ! » (abréviation de «  World Assembly for Women » ou «  Assemblée mondiale des femmes ») chaque année depuis 2014, afin de diffuser des politiques visant à encourager le rôle actif des femmes dans la société. Le thème de la conférence de cette année était «  WAW! dans un monde en évolution ». Les participants ont notamment débattu avec passion de la question de l'aide aux femmes entrepreneurs, un sujet qui retient l'attention de la communauté internationale. L'initiative de financement des femmes entrepreneurs*1 annoncée lors du sommet du G20 de juillet 2017 fait partie de cette aide.

photoLe président de la JICA, Shinichi Kitaoka, a participé à une table ronde.
photoDe gauche à droite, Pramila Patten, représentante spéciale de l'ONU, et le président de la JICA, Shinichi Kitaoka

Le 1er novembre, après le discours d'ouverture d'Akie Abe, l'épouse du premier ministre japonais Shinzo Abe, et les propos liminaires, le président de la JICA, Shinichi Kitaoka, a participé à une table ronde intitulée «  Les femmes et l'entrepreneuriat ». Kathy Matsui, vice-présidente et directrice de la stratégie pour les capitaux japonais chez Goldman Sachs Japan Co., Ltd., en a été la modératrice. En plus de M. Kitaoka, on comptait parmi les intervenants Susi Pudjiastuti, ministre des Affaires maritimes et de la pêche de la République d'Indonésie, et Arancha González, directrice exécutive du Centre du commerce international.

M. Kitaoka a commencé en précisant que si son pays avait du retard en matière de lutte contre les inégalités entre les sexes, historiquement, les femmes ont joué un rôle actif au Japon. Il a poursuivi en soulignant que les femmes avaient le potentiel pour créer des entreprises adaptées à la nouvelle ère. Il a cité en exemple plusieurs actions de la JICA en faveur des femmes entrepreneurs des pays en développement, notamment l'aide visant à encourager les petites entreprises appartenant à des femmes en République kirghize et les projets d'amélioration de l'accès au financement pour les femmes entrepreneurs en Éthiopie et dans les pays de l'ANASE. Enfin, il a réaffirmé la détermination de la JICA à éliminer les obstacles qui empêchent les femmes de démontrer leur potentiel et de faire des progrès sociaux, ainsi que la volonté de l'Agence de soutenir l'entreprenariat des femmes.

Le matin du même jour, M. Kitaoka a également rencontré Pramila Patten, représentante spéciale du secrétaire général de l'ONU chargée de la question des violences sexuelles en période de conflit, en visite au Japon pour participer à l'Assemblée mondiale des femmes. Ils ont discuté des initiatives visant à abolir les violences sexuelles lors des conflits.

Le 2 novembre, Taro Kono, ministre japonais des Affaires étrangères, a prononcé une allocution d'ouverture, évoquant notamment l'aide aux mesures de lutte contre le trafic d'êtres humains dans le delta du Mékong pour illustrer les initiatives du gouvernement japonais dans les domaines de l'égalité des sexes et de l'autonomisation des femmes. Ce discours a été suivi de sept sessions, dont une table ronde intitulée «  les femmes, la paix et la sécurité ». Le discours de clôture a été prononcé par Seiko Noda, ministre des Affaires intérieures et des communications, ministre chargée de la promotion de la participation active des femmes et ministre nommée par le bureau du Cabinet.

Le 3 novembre, un événement spécial a été organisé par la Banque mondiale et le gouvernement japonais. Dans son discours d'ouverture, le premier ministre japonais Shinzo Abe a présenté le cas d'une femme entrepreneur. Lim Porty a créé une entreprise dans le cadre d'un programme administré par la JICA pour soutenir les entrepreneurs*2 et elle s'efforce de résoudre le problème de la pauvreté dans les zones rurales du Cambodge. Ivanka Trump, conseillère du président américain, a prononcé un discours spécial soulignant l'importance de l'autonomisation économique des femmes.

En se basant sur la «  Stratégie de développement pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes » du gouvernement japonais, la JICA poursuivra ses mesures globales en faveur de l'égalité des sexes et de l'autonomisation des femmes.

*1 «  Women Entrepreneurs Finance Initiative », abréviation «  We-Fi ». L'initiative de financement des femmes entrepreneurs a été créée à la Banque mondiale. Le gouvernement japonais a annoncé une contribution de 50 millions USD.

* 2 Mis en place au Centre de coopération Cambodge-Japon.

Haut de page

Copyright © l'Agence Japonaise de Coopération Internationale