l'Agence Japonaise de Coopération Internationale

  • 日本語
  • English
  • Francais
  • Espanol

RSS Feeds

Nouvelles du terrain

24 janvier 2018

Facilitation des procédures aux frontières en Afrique : Dynamiser le transport et la logistique entre les pays améliore aussi la vie des populations

photoCamions bloqués à la frontière en raison des longs délais de dédouanement

L'Afrique compte 15 pays enclavés. À chaque fois qu‘un camion ou un train de marchandises franchit une frontière nationale, il doit effectuer des formalités d'inspection, de douane et de quarantaine des deux côtés de la frontière, non seulement à la sortie mais aussi à l'entrée d'un pays, ce qui demande beaucoup de temps et d'argent. Cette situation pose des problèmes pour le commerce, notamment des délais d'acheminement plus long, la perte de fraîcheur des produits agricoles et la hausse des coûts de transport et de la main d'œuvre, ce qui entraîne une augmentation des prix des marchandises.

L'attention se porte sur les postes frontières à guichet unique (PFGU) pour remédier à ces problèmes. Le PFGU est un système de dédouanement qui améliore l'efficacité des procédures d'entrée et de sortie. Il consiste à mettre en place des installations frontalières communes à deux pays ou à créer un seul espace dédié à ces procédures dans l'un des deux pays. Les deux pays voisins examinent ensemble la méthode la mieux adaptée à leurs intérêts respectifs et l'adopte.

Par exemple, malgré la mise en service relativement récente du PFGU de Rusumo, en 2016, le délai de dédouanement a déjà été réduit à un tiers et le volume de trafic a doublé. Tout en augmentant le volume des échanges commerciaux, il a contribué à dynamiser le transport et la logistique dans la région de l'Afrique de l'Est.

photoL'expert de la JICA, Eisuke Tachibana, au centre, est le seul membre asiatique de l'Agence du NEPAD. Crédit photo : NEPAD

« Les pays enclavés font face à des coûts de transport beaucoup plus élevés que les pays côtiers, ce qui constitue un frein au commerce intra-régional. L'introduction des PFGU en Afrique, qui compte plusieurs pays privés de littoral, devrait avoir de nombreux effets, notamment une réduction des coûts de transport, une baisse des prix à la consommation, une augmentation du volume des échanges commerciaux et une amélioration de l'environnement des affaires dans chaque pays. La mise en place du PFGU vise à rationaliser les méthodes de travail des organismes gouvernementaux de deux pays partageant une même frontière, par l'utilisation d'installations communes permettant la gestion conjointe des entrées et sorties, des opérations de dédouanement et de quarantaine. Elle a une portée symbolique en encourageant l'intégration régionale sur le terrain. Je voudrais élargir davantage cette initiative à laquelle les parties prenantes ont coopéré pour qu'elle prenne son essor », explique Eisuke Tachibana, l'expert de la JICA qui travaille auprès de l'Agence du Nouveau Partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD) depuis 2015. Le NEPAD a joué un rôle de premier plan dans la promotion des PFGU, avec la coopération de M. Tachibana.

Grâce aux connaissances et à l'expérience accumulées lors du développement rapide des PFGU en Afrique, le NEPAD a élaboré un « Manuel de référence sur le poste frontière à guichet unique » avec les parties prenantes concernées, et l'a présenté à l'occasion de la sixième conférence internationale sur le développement de l'Afrique (TICAD VI), organisée à Nairobi, au Kenya, en 2016. Le NEPAD est un partenaire majeur pour la promotion des PFGU, il a notamment organisé deux ateliers régionaux au Rwanda et en Afrique du Sud, pour 19 pays en 2017.

Depuis la TICAD IV, en 2008, la JICA soutient le développement des infrastructures régionales au-delà des frontières nationales avec l'Union africaine et son agence d'exécution, le NEPAD. Dans ce cadre, la JICA a soutenu la mise en place de 14 PFGU en Afrique et a contribué conjointement à l'élaboration du manuel de référence sur le PFGU.

photoLe NEPAD continuera de promouvoir les PFGU sur le continent africain, et la JICA soutiendra ses activités pour faciliter les procédures aux frontières.

Haut de page

Copyright © l'Agence Japonaise de Coopération Internationale