l'Agence Japonaise de Coopération Internationale

  • 日本語
  • English
  • Francais
  • Espanol

RSS Feeds

Nouvelles du terrain

31 janvier 2018

Une production triplée en 3 ans ; l'aide à la riziculture en Afrique s'étend au-delà des frontières ougandaises

photoDes agriculteurs récoltent le riz dans un champ réservé à la formation dans le district de Butaleja District, au sud-est de l'Ouganda.

Les plants de riz chargés de grains mûrs recouvrent la rizière et les agriculteurs souriants commencent à les récolter. La scène se passe en Ouganda, un pays situé au milieu du continent africain.

Depuis plus de 10 ans, la JICA fournit une aide pour renforcer la structure de diffusion des technologies appropriées aux riziculteurs et accroître la production de riz en Ouganda. Au fur et à mesure de la mise en œuvre de l'aide, la récolte de riz a presque triplé entre 2014 et 2017, et le revenu des agriculteurs a fortement augmenté.

Malgré la hausse de la demande de riz en Ouganda, le pays a un faible taux d'autosuffisance et doit compter sur les exportations. De ce fait, le gouvernement s'est fixé comme objectif national d'augmenter la production de riz.


« Le rendement a augmenté », se réjouit un agriculteur

photoDes agriculteurs ougandais et Kisho MIYAMOTO (deuxième en partant de la droite), expert de la JICA

La JICA a réalisé le projet de promotion du riz NERICA en Ouganda entre 2008 et 2010, ainsi que l'étude sur l'éradication de la pauvreté à travers le projet d'irrigation durable dans l'est de l'Ouganda. Le NERICA est un riz de terres sèches adapté au climat de l'Afrique.

En 2011, la JICA a démarré le projet de promotion du développement de la riziculture (PRiDe) en Ouganda, en vue d'étendre les surfaces rizicoles. Dans l'objectif de diffuser les techniques de riziculture, les experts de la JICA ont formé au total 849 agents de vulgarisation agricole qui donnent des conseils sur la riziculture aux agriculteurs.

Les agents de vulgarisation ont dispensé une formation sur les techniques rizicoles dans 57 districts, soit la moitié des districts ougandais. En septembre 2017, 49 244 agriculteurs avaient suivi la formation.

« En mettant en pratique ce que l'on m'a enseigné l'année dernière durant la formation, j'ai presque doublé ma récolte », s'est réjoui un agriculteur.

« Comme les agriculteurs augmentent leurs revenus en accroissant leurs récoltes, ils améliorent leurs conditions de vie en dépensant de l'argent pour l'éducation de leurs enfants et en améliorant leurs maisons » constate un expert à propos des résultats du projet.


photo*Rendement de 38 767 tonnes en mars 2016 et 37 508 agriculteurs formés en février 2016.

Une formation également dispensée aux réfugiés

photoL'expert de la JICA, Nobuki KOJIMA, au centre, conduit une formation de grande envergure en Ouganda pour former des vulgarisateurs agricoles zambiens.

Pour promouvoir davantage la culture du riz, à partir de cette année, les agriculteurs qui ont déjà appris et pratiqué la riziculture joueront eux-mêmes le rôle de vulgarisateurs auprès des agriculteurs des régions avoisinantes en vue de développer la riziculture. Afin d'accroître non seulement la superficie cultivée, mais aussi la productivité et les revenus des agriculteurs, la JICA consacrera également des ressources à la dissémination de variétés résistantes aux maladies.

L'une des caractéristiques du projet PRiDe en Ouganda est d'offrir une formation de grande envergure qui permet aux agents de vulgarisation agricole, aux chercheurs et aux volontaires japonais pour la coopération à l'étranger (JOCV) dans divers pays africains d'apprendre la riziculture. Grâce aux activités du projet visant à étendre la culture du riz à divers pays africains depuis l'Ouganda, plus de 500 personnes ont suivi la formation jusqu'à présent.

Compte tenu de sa sécurité et de sa stabilité politique, l'Ouganda accueille de nombreux réfugiés des pays et régions environnants. La JICA et le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés collaborent pour dispenser une formation sur les techniques de riziculture dans les zones d'installation permanente de réfugiés et améliorer les moyens de subsistance des réfugiés.


Haut de page

Copyright © l'Agence Japonaise de Coopération Internationale