l'Agence Japonaise de Coopération Internationale

  • 日本語
  • English
  • Francais
  • Espanol

RSS Feeds

Nouvelles du terrain

1er mars 2018

Soutien toujours croissant de la JICA en faveur de l'autonomisation des femmes – Promotion de politiques sur l'égalité des sexes, de l'autonomisation de l'agriculture et de l'accès financier des femmes

photoUn couple kényan récolte des épinards cultivés sur son exploitation.

Afin de réaliser des sociétés où les individus peuvent montrer leurs capacités indépendamment de leur sexe, la JICA fournit depuis de nombreuses années une aide dans divers domaines en faveur de l'égalité des sexes et de l'autonomisation des femmes. Cela comprend une aide à la protection des femmes victimes de violence sexiste, la promotion du rôle des femmes et leur participation à la prise de décisions dans leur foyer et dans leur communauté, ainsi que l'amélioration de l'accès des femmes aux services financiers.

La Journée internationale de la femme est célébrée chaque année le 8 mars. Partout dans le monde, les femmes participent de plus en plus à la société et assument des rôles de leadership. Voici un aperçu des approches de la JICA axées sur le rôle des femmes dans la société.

Aide à la formation des policières afghanes

photoDes policières afghanes participent à un atelier organisé en Turquie en janvier.

Environ 87 % des femmes afghanes seraient victimes de violences sexistes, notamment de violence domestique, d'agression sexuelle, de harcèlement sexuel et de mariage forcé. Actuellement, les femmes ne représentent que 4 % environ des effectifs des forces de police nationale du pays et il est difficile de former des policières capables de fournir une protection et un soutien appropriés aux femmes victimes de violence.

Le quatrième atelier de formation des policières a eu lieu en janvier de cette année avec la participation de 243 policières, y compris de nouvelles recrues. Les participantes ont amélioré leurs connaissances et leurs compétences en matière de protection et de soutien efficaces aux femmes victimes de violence. À ce jour, environ 1 000 policières – soit environ 30 % des policières afghanes – ont participé à cet atelier.

Makiko Kubota, conseillère senior de la JICA sur le genre et le développement, qui a été conférencière lors de l'atelier, a déclaré : « De nombreuses policières afghanes ont elles-mêmes été confrontées à des violences, telles que la violence domestique, la violence sexuelle, et le mariage d'enfants. Beaucoup d'entre elles rejoignent les forces de police avec une forte motivation pour assurer la paix et la sécurité des femmes, en particulier pour aider les autres femmes qui ont survécu à la violence ». La conseillère a souligné l'importance de fournir un soutien psychologique pour guérir le traumatisme des policières qui ont été victimes de violence.

Mme Kubota a également insisté sur la nécessité de travailler avec un plus grand nombre d'agents de police masculins en leur offrant davantage de formation sur la violence sexiste, le harcèlement sexuel et les questions relatives aux droits des femmes.

Les revenus agricoles peuvent être augmentés si les couples mariés travaillent ensemble – Changer les mentalités en Afrique

photoFormation sur le genre au Zimbabwe pour les personnes impliquées dans le programme SHEP en Afrique.

Le revenu d'un couple marié peut augmenter si le mari et la femme acceptent l'idée d'être partenaires dans la gestion de leur ferme. Telle est la perspective adoptée dans l'approche de promotion et d'autonomisation des petits exploitants horticoles (SHEP pour Smallholder Horticulture Empowerment and Promotion) de la JICA, qui participe à l'égalité des sexes et à l'autonomisation des femmes dans les communautés agricoles de divers pays africains. SHEP promeut l'agriculture en tant qu'entreprise en soutenant le passage d'un modèle « cultiver et vendre » vers un modèle « cultiver pour vendre ». Outre la formation aux techniques agricoles, la formation à la sensibilisation aux questions de genre et la formation sur la finance domestique sont également des activités importantes dans le cadre de l'approche SHEP.

Les ménages agricoles participent à la formation en tant que couples mariés. Cette formation change la perception traditionnelle des rôles de sexe dans lesquels le mari s'occupe des questions liées à l'argent. Les couples mariés apprennent à gérer les finances du foyer et à préparer ensemble des plans d'exploitation agricole. Grâce à une production plus efficace et des gains plus élevés, les revenus des ménages agricoles ayant adopté SHEP ont doublé.

SHEP a été lancé en 2006 au Kenya. Aujourd'hui, l'approche est diffusée dans 23 pays d'Afrique. Le personnel de vulgarisation, qui s'occupe de la formation aux techniques agricoles et sur la finance domestique, compte environ 1 900 personnes. En mars 2017, 42 468 agriculteurs avaient suivi une formation dans le cadre du programme SHEP. L'approche s'est maintenant répandue au-delà des frontières africaines, en Amérique centrale et en Asie, notamment au Salvador et au Népal. L'expansion future de SHEP fait l'objet de fortes attentes.

Contribuer à l'autonomisation des femmes grâce à la microfinance

La JICA soutient également l'accès des femmes aux services financiers. On peut notamment citer l'investissement de l'Agence dans le Fonds JAPON ANASE pour l'autonomisation des femmes, qui a été créé en 2016. C'était la première fois que la JICA investissait dans un fonds destiné aux institutions de microfinance qui fournissent de petits services financiers aux populations pauvres et à faible revenu en mettant l'accent sur l'autonomisation des femmes. Concernant ce Fonds, la JICA encourage la mobilisation de financements auprès d'investisseurs institutionnels japonais en réduisant le risque des investisseurs privés.

Le Fonds contribue à l'autonomisation des femmes, en particulier par l'amélioration de l'accès aux services financiers pour les femmes disposant de revenus faibles en finançant les institutions de microfinance spécialisées dans l'autonomisation des femmes en Asie, et plus particulièrement dans les pays de l'ANASE.

Haut de page

Copyright © l'Agence Japonaise de Coopération Internationale