l'Agence Japonaise de Coopération Internationale

  • 日本語
  • English
  • Francais
  • Espanol

RSS Feeds

Nouvelles du terrain

9 mars 2018

Des logements résistant aux séismes pour tous : Promotion des technologies parasismiques

photoUne école élémentaire effondrée après le séisme de Java en Indonésie en 2006. Le mobilier est toujours debout.

Les dommages causés par les séismes dans les pays en développement s'expliquent en grande partie par le fait que les logements ordinaires et les petits bâtiments sont construits par des travailleurs locaux disposant de connaissances en ingénierie et de compétences en construction limitées.

La vulnérabilité structurelle de ces bâtiments conduit souvent à des effondrements, même lors de séismes si peu puissants qu'ils ne renversent pas les meubles.

Pour augmenter le nombre de logements parasismiques dans les pays en développement, la JICA continue d'aller de l'avant avec un certain nombre d'initiatives. Cela comprend la formulation de normes sur les conceptions sismiques, le développement de méthodes et de technologies pour la construction de logements résistant aux séismes avec des matériaux disponibles localement, l'amélioration des connaissances et des compétences des travailleurs de la construction, la diffusion d'informations aux résidents pour les encourager à construire des habitations parasismiques, et la création de lois pour faire respecter les normes parasismiques.

Soutien à la reconstruction de logements parasismiques par les propriétaires au Népal

Le Népal a subi de nombreux dégâts, notamment la destruction totale de quelque 500 000 logements, lorsqu'un séisme a frappé la banlieue de Katmandou, la capitale, en 2015. Immédiatement après le séisme, la JICA a mené à bien des projets de réhabilitation et de reconstruction, notamment pour soutenir la reconstruction par les propriétaires de logements répondant aux normes parasismiques.

photoAu Népal, des maçons locaux spécialement formés travaillent à la reconstruction d'une maison afin qu'elle puisse résister aux séismes.

La JICA a aidé le gouvernement népalais à élaborer des directives sur la construction parasismique pour la reconstruction de logements en se basant sur les normes en vigueur au Népal, et elle a déployé une formation sur les logements parasismiques aux propriétaires et aux maçons. Il était fondamental d'assurer une telle cohérence entre les nouvelles exigences et les normes parasismiques existantes afin que le gouvernement népalais puisse assurer la reconstruction efficace et responsable des logements.

En outre, pour accélérer la reconstruction des logements parasismiques, la JICA a lancé le programme de mobilisation communautaire en mai 2017. Le programme promeut des projets de reconstruction de logements, village par village, conduits par des maçons locaux spécialement formés.

Selon les besoins des propriétaires, le programme leur indique comment bénéficier de subventions pour la reconstruction ou leur apporte un soutien approfondi avec des plans de reconstruction spécifiques. Grâce à cette aide, le programme a augmenté le taux de projet de reconstruction de logements parasismiques dans les 54 000 ménages ciblés de 47 zones, passant de moins de 30 % en avril 2017 à 69,4 % en janvier 2018.

Création de la première installation à grande échelle du Bhoutan pour étudier la résistance aux séismes des pratiques de construction traditionnelles

Les efforts de la JICA pour améliorer la préparation aux séismes, réduire les risques et promouvoir les logements parasismiques dans les pays exposés aux catastrophes se sont multipliés, en particulier après l'expérience du Népal et l'adoption, en 2015, du cadre d'action de Sendai pour la réduction du risque de catastrophe 2015-2030.

photoDes ingénieurs bhoutanais et un expert japonais évaluent les dommages structurels d'un bâtiment en effectuant un essai de traction.

Depuis 2017, la JICA travaille au Bhoutan en collaboration avec le ministère de l'Intérieur et des affaires culturelles, le ministère des Travaux publics et des établissements humains et le ministère des Affaires économiques. Ils développent ensemble une technologie parasismique pour protéger les bâtiments traditionnels en pierres et en terre compactée, et renforcer le réseau de surveillance des séismes au Bhoutan.

Les citoyens bhoutanais sont de plus en plus attentifs à la résistance aux séismes, car de nombreuses maisons traditionnelles ont été complètement ou partiellement détruites lors des séismes de l'est du Bhoutan, en 2009, et de la frontière entre l'Inde et le Népal, en 2011. En 2018, la JICA prévoit de terminer la première installation d'essai à grande échelle pour étudier la résistance aux séismes des structures traditionnelles au Bhoutan.

L'importance de la sensibilisation aux risques sismiques

photoDes participants à une formation au Japon visitent l'Institut pour la réduction des catastrophes et la rénovation humaine à Kobe. La JICA a organisé une formation sur la technologie parasismique et la réduction des risques sismiques pour les chercheurs et les administrateurs chargés de la gestion des catastrophes sismiques en Asie centrale et dans le Caucase.

« Bien que de fortes secousses aient été mesurées lors du grand séisme de l'est du Japon en 2011, les dégâts causés aux habitations et aux bâtiments dans la zone touchée ont été limités. Les autres pays voient cela comme une preuve de la grande efficacité des technologies parasismiques japonaises », a déclaré Tatsuo Narafu, conseiller senior spécialisé dans la gestion des catastrophes sismiques.

M. Narafu a ajouté que la diffusion des technologies parasismiques dans les pays en développement passe par la prise de conscience des risques en amont par les personnes occupant des postes de direction. Une bonne préparation permet de minimiser les dégâts.

« Je souhaite continuer de diffuser les techniques parasismiques développées par le Japon au fil des ans », a conclu Tatsuo Narafu.

Haut de page

Copyright © l'Agence Japonaise de Coopération Internationale