l'Agence Japonaise de Coopération Internationale

  • 日本語
  • English
  • Francais
  • Espanol

RSS Feeds

Nouvelles du terrain

3 mai 2018

«Promotion de l'emploi des jeunes pour un développement économique durable en Afrique», événement parallèle du Forum économique public-privé Japon-Afrique

Aperçu

photo

Nom de la réunion : «Promotion de l'emploi des jeunes pour un développement économique durable en Afrique», événement parallèle du Forum économique public-privé Japon-Afrique
Date : Jeudi 3 mai 2018 (13 h 00-15 h 00)
Sponsors : JICA
Lieu : Salle de bal n° 2, Sandton Convention Centre, Johannesbourg, Afrique du Sud


Modérateurs et intervenants

photo

- Dr Thabo Mashongoane, directeur par intérim, secrétariat de l'Autorité nationale des compétences, département de l'enseignement supérieur et de la formation, Afrique du Sud
- M. Mamoru Iida, expert de la JICA sur le développement des ressources humaines auprès du département de l'enseignement supérieur et de la formation, Afrique du Sud
- M. Bonginkosi Mthombeni, spécialiste projet auprès de l'Autorité pour l'éducation et la formation en assurance et M. Mlandeli Ernest Dlamini, ingénieur en formation chez Eskom, ancien participant à l'initiative pour l'éducation commerciale des jeunes Africains (ABE pour «African Business Education»)
- M. Tshepo Ntsimane, président des commissions métros, villes intermédiaires et eau au sein de la division couverture client de la Banque de développement d'Afrique du Sud
- M. Hiroshi Kato, vice-président senior de la JICA


Objectifs principaux et résultats

photo

La population africaine continue d'augmenter et devrait atteindre 2,5 milliards d'habitants en 2050, dont 1,6 milliard d'individus en âge de travailler. Cette croissance démographique offre des atouts sur le plan de la consommation et de l'offre de main-d'œuvre. Cependant, à moins de créer rapidement de grandes quantités d'emplois chaque année, l'explosion du chômage risque de poser de sérieux problèmes. À l'occasion de cet événement, la JICA, le secteur public et des institutions de financement ont présenté leurs initiatives pour la création d'emplois et la formation de ressources humaines industrielles, ainsi que les solutions au problème du chômage des jeunes selon la perspective de l'employeur et de l'employé.


Contenus des discussions

photo

L'ampleur du chômage des jeunes en Afrique du Sud est imputée à l'écart entre «la demande du marché» et «l'offre de diplômés des instituts d'enseignement». En réponse, le Dr Thabo Mashongoane, directeur par intérim au secrétariat de l'Autorité nationale des compétences au sein du département de l'enseignement supérieur et de la formation d'Afrique du Sud, a présenté les politiques visant à minimiser l'écart entre l'offre et la demande ainsi que les mécanismes financiers pour mettre en œuvre ces mesures. Par ailleurs, M. Mamoru Iida, expert de la JICA sur le développement des ressources humaines détaché auprès du département de l'enseignement supérieur et de la formation, a introduit le projet d'amélioration de l'employabilité (EIP pour «Employability Improvement Project») pour la formation des ressources humaines industrielles mis en œuvre dans sept universités d'Afrique du Sud. Il a souligné que les compétences générales telles que la logique et la résolution de problèmes devaient tenir une place aussi importante que les compétences techniques dans les cursus universitaires. «KAKEHASHI Africa» est un réseau établi par les participants à l'initiative ABE au Japon. Il permet de faire se rencontrer les anciens participants de l'initiative ABE diplômés d'universités japonaises. M. Bonginkosi Mthombeni et M. Mlandeli Ernest Dlamini, deux anciens participants à l'initiative ABE, ont présenté les services d'offres d'emploi et d'orientation offerts par «KAKEHASHI Africa» en partenariat avec des entreprises japonaises. M. Tshepo Ntsimane, directeur des commissions métros, villes intermédiaires et eau au sein de la division couverture client de la Banque de développement d'Afrique du Sud, a dressé un tableau de la situation des micros, petites et moyennes entreprises d'Afrique du Sud, qui constituent une source majeure d'emploi pour les jeunes, et expliqué la manière dont les institutions financières peuvent soutenir ces entreprises. À l'issue de la conférence, le public a posé de nombreuses questions sur les différentes interventions et sur l'importance des «compétences générales» que les jeunes employés se doivent de maîtriser. On dit de l'Afrique du Sud qu'elle dispose d'une certaine avance technologique par rapport au reste du continent africain. Mais les discussions ont montré que l'amélioration de compétences telles que la gestion et la communication pouvait offrir un nouveau gain de productivité et constituait à ce titre un facteur déterminant du développement économique. Lors de son discours de clôture, le vice-président senior de la JICA, M. Hiroshi Kato, a affirmé le rôle moteur du partage des enseignements et des expériences entre le Japon, en tant qu'économie développée, et les pays d'Afrique, en tant qu'économies en développement, afin d'approfondir ensemble la réflexion et la coopération.

Haut de page

Copyright © l'Agence Japonaise de Coopération Internationale