l'Agence Japonaise de Coopération Internationale

  • 日本語
  • English
  • Francais
  • Espanol

RSS Feeds

Nouvelles du terrain

25 juin 2018

Diffusion de la méthode japonaise «kaizen» en Afrique ; Un manuel bientôt disponible

photo Le «Manuel du kaizen» créé par la JICA

En Afrique, où la création d'emplois doit répondre à une croissance démographique élevée, l'amélioration de la productivité et de la compétitivité est une priorité.

Le kaizen, une méthode de gestion japonaise prônant l'amélioration continue pour augmenter la qualité et la productivité, peut contribuer à cet objectif. Le kaizen a été développé au Japon après la deuxième guerre mondiale pour soutenir la forte croissance du secteur manufacturier. C'est une approche participative mettant l'accent sur le développement des ressources humaines.

Le «Manuel du kaizen», un guide sur la diffusion du kaizen et le développement des ressources humaines conçu pour les professionnels africains, sera bientôt achevé. Le manuel sera dévoilé lors de la conférence annuelle kaizen qui aura lieu en Afrique du Sud en juillet et qui réunira plus de cent personnes venues du monde entier. Cet article aborde les dernières tendances en matière de kaizen.


Pays appliquant le kaizen.


En Éthiopie, un fabricant de produits en plastique accroît sa productivité de 20%

photoL'expert Kozo Sakai, deuxième à droite, anime des formations kaizen dans des entreprises éthiopiennes.

En décembre 2016, une lettre a été adressée à Kozo Sakai, un expert kaizen de la JICA envoyé en Éthiopie.

Voici ce qu'elle disait : «Grâce au kaizen, le temps de disponibilité de nos machines a augmenté de plus de 30%, les défauts de production sont devenus plus rares et notre productivité globale a progressé de plus de 20%». La lettre se concluait sur ce commentaire : «Je souhaite populariser le kaizen».

La lettre provenait d'un fabricant de produits en plastique d'Addis-Abeba, la capitale de l'Éthiopie.


photoAvant le kaizen. La machine de fabrication des principaux produits était en mauvais état.

L'entreprise avait plus de 30 ans. Les ventes stagnaient, les machines de fabrication des principaux produits avaient un faible taux d'utilisation et le taux de défaut était élevé.

Les dirigeants étaient désemparés.

Avant l'introduction du kaizen, les machines étaient sales, les câbles emmêlés et l'huile et les eaux usées poissaient le sol. Dans l'usine, l'espace était saturé de produits défectueux, tant et si bien qu'on pouvait à peine circuler.


photoAprès le kaizen. La machine ne fuit plus et les câbles sont bien rangés.

Une équipe constituée de M. Sakai et de consultants de l'Institut éthiopien du kaizen (EKI pour Ethiopian KAIZEN Institute) ont prodigué à 180 employés de cette entreprise une formation sur l'importance de la maintenance des machines et initié une réflexion sur les causes des défauts de fabrication et les moyens d'y remédier.

La méthode des 5S est l'un des outils de base du kaizen : «seiri (trier), seiton (ranger), seiso (nettoyer), seiketsu (standardiser), shitsuke (maintenir la discipline)». Au cours du nettoyage des machines, les ouvriers ont remarqué des boulons desserrés et des fuites d'huile, et il est devenu clair à leurs yeux que l'enchevêtrement des fils empêchait le passage du courant. De plus, à la suite d'une étude visant à identifier l'origine des défauts de fabrication, ils ont compris comment mieux réaliser certaines opérations pour appliquer de la chaleur et de la pression. Après cela, les améliorations se sont poursuivies.


Multiplication des initiatives et des conférences kaizen

photoSéminaire animé par des consultants kaizen.

En mars 2018, deux consultants camerounais formés dans le cadre d'un projet kaizen de la JICA ont été envoyés à l'extrémité nord du pays, où la pauvreté constitue un grave problème. Ils ont animé un séminaire sur le marketing et les 5S pour les futurs entrepreneurs. Suite à cette initiative, la JICA a décidé de travailler en partenariat avec le Programme des Nations unies pour le développement afin de créer des emplois et promouvoir le kaizen dans la région.

Près de 30 personnes ont participé au séminaire, et nombreux sont ceux qui ont trouvé les informations utiles et exprimé leur intention «d'utiliser cette méthode pour lancer [leur] entreprise».


photoLes membres de l'équipe ayant remporté la compétition de la 7e convention kaizen en Zambie

Des séminaires kaizen sont organisés dans divers pays pour partager les réussites et les enseignements. En Zambie, en février 2018, la 7e conférence nationale kaizen a été organisée conjointement par la JICA et l'Institut zambien du kaizen.

Dix-neuf équipes étaient en compétition cette année et deux d'entre elles ont remporté un prix. L'une des équipes gagnantes était constituée d'employés d'un fabricant de matériel d'emballage dont le volume de production a bondi de 38% grâce à la maintenance des équipements de sa chaîne de fabrication.

Une convention internationale est également organisée chaque année. Cette année, elle aura lieu à Singapour au mois d'octobre. Elle mettra en compétition les équipes gagnantes de divers pays.

La septième conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique (TICAD 7), qui réunit les dirigeants de pays africains, devrait avoir lieu au Japon l'an prochain. Il ne fait pas de doute que le kaizen suscitera à cette occasion encore plus d'intérêt en Afrique.


Haut de page

Copyright © l'Agence Japonaise de Coopération Internationale