l'Agence Japonaise de Coopération Internationale

  • 日本語
  • English
  • Francais
  • Espanol

RSS Feeds

Nouvelles du terrain

9 juillet 2018

Face aux pénuries, les agriculteurs irakiens s'orientent vers une utilisation plus efficace de l'eau

PhotoRécolte de blé
PhotoAbdul, au centre, installe une pompe pour acheminer l'eau dans les champs.

Gouvernorat de Bassora, dans le sud de l'Irak. Au mois de mai, les fermiers récoltent le blé sous un soleil de plomb. Mais cette année est un peu particulière.

«La récolte de cette année sera 1,5 fois plus importante que l'année passée. Et pourtant, nous avons utilisé près de 20% d'eau en moins», se réjouit Abdul, âgé de 27 ans et agriculteur à plein temps au sein d'une famille de cinq personnes.

Depuis de nombreuses années, la JICA aide l'Irak à faire face à de graves pénuries d'eau en contribuant aux améliorations techniques et à la mise en place d'un système favorisant une utilisation plus efficace de l'eau d'irrigation. Depuis l'année dernière, la JICA fournit également un soutien technique pour la gestion des installations d'irrigation par les exploitants agricoles et la diffusion des nouvelles méthodes de culture économes en eau. Ces mesures ont permis d'améliorer les moyens d'existence des agriculteurs.

Mais la situation en Irak n'en reste pas moins difficile. Le gouvernement actuel a pour ambition de redresser rapidement la situation, et la JICA continue de travailler avec les personnes dans le besoin pour leur redonner espoir.


L'utilisation efficace de l'eau d'irrigation est un enjeu national

PhotoUne pompe canalisant l'eau de la rivière.
PhotoL'eau pompée dans la rivière est acheminée dans les champs grâce à de petits canaux.

L'Irak, dont le climat est en grande partie désertique, dépend du Tigre et de l'Euphrate pour la majorité de ses ressources en eau. Ces dernières années cependant, avec la réduction des flux causée par la construction de grands barrages dans les pays situés en amont de ces deux fleuves, la dégradation des installations d'irrigation et la mauvaise gestion de l'eau, il est devenu de plus en plus difficile de trouver de l'eau pour irriguer les cultures. Pour assurer la production agricole, l'utilisation efficace de l'eau d'irrigation dans un contexte de raréfaction des ressources hydriques est devenue un enjeu national en Irak.

En outre, avec l'aggravation des pénuries, les conflits portant sur l'eau se multipliaient dans le pays. Afin de mettre en place un système efficace de gestion de l'eau, depuis 2008, la JICA contribue au développement des installations d'irrigation et à la diffusion d'associations d'usagers de l'eau (AUE) pour gérer l'eau agricole. «Les lignes directrices sur les AUE» sont entrées en vigueur en 2014 en Irak en partie grâce à cette aide. Près de 140 AUE ont été créées à ce jour, tandis qu'un organisme de gestion de l'eau est en cours de formation.

Suite à ces progrès, la JICA a commencé une nouvelle initiative avec le gouvernement irakien en 2017 pour aider les agriculteurs à prendre en main la gestion des AUE et promouvoir l'utilisation efficace de l'eau d'irrigation. Le gouvernement irakien a l'intention d'étendre la nouvelle initiative à l'ensemble du pays dans un futur proche.


Parvenir à une gestion démocratique des associations d'usagers de l'eau

PhotoL'assemblée générale d'une AUE. Les habitants ont pu exprimer leur opinion.

Au cours de leurs activités en Irak, les experts de la JICA ont initié un dialogue de fond avec les agriculteurs à propos de la gestion de deux AUE. Jusqu'à présent, les agriculteurs se plaignaient de ne pas avoir assez d'eau mais ils ne savaient pas comment résoudre le problème. À force de dialogues et d'échanges, ils ont appris comment gérer les associations et appliquer de nouvelles techniques d'irrigation. Ils ont décidé de prendre en main le problème des pénuries d'eau et commencé à prendre des décisions pour y faire face.


PhotoUn agriculteur chargé du compte-rendu des réunions. «Je suis fier d'assumer cette responsabilité», confie-t-il en tenant ses notes.

Les membres de l'association prennent des notes sur les sujets abordés, ce qui leur permet de revoir le contenu des discussions, de comprendre les enjeux et d'élaborer à terme des solutions. Au cours d'une réunion, ils ont par exemple décidé de collecter des fonds auprès de l'ensemble des membres de l'association en cas de panne des pompes. L'exploitation et la maintenance des installations ont connu une nette amélioration, ce qui a permis en retour une meilleure utilisation de l'eau.


Augmentation de la production agricole par l'introduction de méthodes d'irrigation et de culture économes en eau

PhotoUn tracteur creuse des sillons dans un champ de blé.

Les méthodes d'irrigation et de culture économes en eau sont de plus en plus adoptées. L'irrigation de surface a été utilisée pour la première fois dans un champ de blé en Irak. Cette méthode consiste à creuser des sillons permettant de faire ruisseler l'eau jusqu'aux cultures. Par rapport à l'irrigation par submersion, où les champs sont recouverts d'eau, l'irrigation de surface nécessite moins d'eau et permet une réduction des coûts liés au pompage à partir des canaux. Des innovations ont également été mises en œuvre au niveau des techniques de plantation des semences et de culture, ce qui a permis une progression de la production et des revenus agricoles.

«Les agriculteurs irakiens ne doivent pas être passifs, ils doivent s'engager activement dans la gestion de l'eau et utiliser efficacement l'eau d'irrigation», souligne un expert de la JICA.

Les agriculteurs prennent de plus en plus conscience du fait qu'ils sont les mieux placés pour protéger l'eau. Cette prise de conscience joue un rôle fondamental pour la promotion d'une utilisation efficace de cette ressource précieuse en Irak.


Haut de page

Copyright © l'Agence Japonaise de Coopération Internationale