l'Agence Japonaise de Coopération Internationale

  • 日本語
  • English
  • Francais
  • Espanol

RSS Feeds

Nouvelles du terrain

17 août 2018

Les JOCV créent un livre de recettes populaire approuvé par le gouvernement de Madagascar : Les Partenaires d'action pour la nutrition étendent leur travail à d'autres pays

Sur l'île de Madagascar, dans l'océan Indien au large de l'Afrique, un livre de recettes créé par des volontaires japonais pour la coopération à l'étranger (JOCV) et approuvé par le ministère de la Santé publique et l'Office national de nutrition gagne en popularité.

L'objectif de ce livre est de fournir des recettes originales et à haute valeur nutritive pouvant être réalisées avec des ingrédients locaux. Les Partenaires d'action pour la nutrition, un groupe constitué de JOCV travaillant dans divers domaines, utilisent le livre de recettes pour organiser des petits cours de cuisine et améliorer la nutrition au niveau local. Ils enseignent de manière simple la nutrition aux résidents locaux.

PhotoLa population apprend des méthodes de préparation culinaire dans une classe de courte durée organisée par les Partenaires d'action pour la nutrition.

PhotoLe livre de recettes créé par les JOCV travaillant à Madagascar et approuvé par le ministère de la Santé publique et l'Office national de nutrition.


Utiliser la nourriture de manière inhabituelle pour améliorer l'équilibre nutritionnel

PhotoFabrication d'un gâteau ravitoto avec des feuilles de manioc pilées

PhotoLe gâteau ravitoto figure parmi les recettes du livre. Son goût proche de celui du matcha est très apprécié.


Certains participants du cours de cuisine ont d'abord été surpris. «Je n'aurais jamais pensé que les feuilles de manioc, habituellement consommées comme accompagnement avec du riz, pouvaient servir à la fabrication d'un gâteau aussi délicieux», a déclaré l'un d'eux. La recette de ce plat, le gâteau ravitoto, est l'une des plus populaires du livre.

Madagascar produit de nombreux ingrédients alimentaires, mais la plupart des plats sont constitués de riz blanc et d'accompagnements salés. Les connaissances sur l'équilibre nutritionnel ne sont pas très répandues. C'est pourquoi les JOCV de Madagascar ont décidé de créer un livre de recettes regroupant des idées de plats sains facilement réalisables avec des ingrédients locaux.

Naoko Takao, la JOCV chargée du cours de cuisine, n'est pas experte en nutrition à l'origine. Parallèlement à ses activités pour la jeunesse auprès d'enfants de différentes écoles, elle travaille en tant que Partenaire d'action pour la nutrition en enseignant l'importance des connaissances nutritionnelles.


PhotoNaoko Takao se présente aux élèves d'une école élémentaire à Madagascar.

«Ce n'est vraiment pas bon pour les enfants de grignoter toute la journée, et cela m'a toujours dérangée», confie-t-elle. Elle souhaite que les enfants consomment des collations nutritives réalisables avec des aliments facilement disponibles, une idée qui l'a amenée, en tant que Partenaire d'action pour la nutrition, à démarrer un petit cours de cuisine en utilisant le livre de recettes des JOCV. Près de 47% des enfants âgés de cinq ans et moins à Madagascar souffrent de malnutrition chronique, c'est pourquoi l'amélioration de leur état nutritionnel est un enjeu majeur.


Les Partenaires d'action pour la nutrition jouent un rôle clé dans la diffusion des connaissances sur la nutrition

L'initiative pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle en Afrique (ISANA), lancée en 2016 par la JICA lors de la sixième conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique (TICAD VI) afin d'améliorer la nutrition en Afrique, est à l'origine du système des Partenaires d'action pour la nutrition mis en place par la JICA. À travers l'ISANA, la JICA approfondit ses partenariats avec des agences d'aide dans divers pays africains et prend des mesures concrètes sur le terrain pour améliorer la nutrition. La JICA a initié le système des Partenaires d'action pour la nutrition en interne pour améliorer l'alimentation et la nutrition au niveau local à travers divers domaines tels que l'agriculture, les soins de santé et l'éducation. Les participants au système des Partenaires d'action pour la nutrition comprennent des experts et des volontaires de la JICA désireux de contribuer à l'amélioration de la nutrition.

L'un des objectifs du système consiste à partager des informations sur l'amélioration de la nutrition. Lorsqu'une personne participe au système en tant que partenaire, elle reçoit la lettre d'information mensuelle du Secrétariat des Partenaires d'action pour la nutrition partageant les actions et expériences d'amélioration nutritionnelle des autres partenaires. Le Secrétariat répond également aux questions des partenaires en fournissant, par exemple, des données sur les apports en sel recommandés par pays.

PhotoUne JOCV nutritionniste, à droite, travaille en tant que Partenaire d'action pour la nutrition. Alors qu'elle menait une étude de terrain sur la consommation d'aliments et d'eau, une épidémie de choléra a éclaté dans les environs, elle a donc enseigné aux résidents locaux des points d'hygiène essentiels.

Près de 400 Partenaires d'action pour la nutrition sont enregistrés dans 76 pays en Afrique et ailleurs dans le monde. Une JOCV envoyée au Kenya en tant que nutritionniste donne des conseils nutritionnels aux patients du centre de santé auprès duquel elle a été affectée. Elle a également mené une étude de terrain pour enquêter sur le régime alimentaire et les conditions d'hygiène des résidents locaux en tirant parti de ses connaissances spécialisées pour étendre la portée de l'initiative.

Au Guatemala, un JOCV envoyé dans une école maternelle publique fréquentée par un grand nombre d'enfants pauvres incite les élèves à finir les repas nutritionnels équilibrés qui leur sont servis. Les Partenaires d'action pour la nutrition innovent partout où ils travaillent, notamment en incorporant les efforts d'amélioration de la nutrition dans les actions qu'ils mènent à l'étranger.

«Une approche transversale intégrant l'agriculture, l'éducation, l'eau, l'hygiène et les moyens de subsistance est essentielle lorsque l'on travaille sur l'amélioration de la nutrition. C'est pourquoi j'espère que d'autres Partenaires d'action pour la nutrition provenant de divers domaines viendront nous rejoindre», explique Hiroki Kajifusa, du Secrétariat des Partenaires d'action pour la nutrition.


L'exposition «Un monde de faim et d'excès : L'alimentation comme clé de la santé et de l'amélioration sociale» est en cours à la JICA Global Plaza

PhotoUn guide de la JICA Global Plaza présente l'exposition «Un monde de faim et d'excès : L'alimentation comme clé de la santé et de l'amélioration sociale».

Près de 800 millions de personnes dans le monde souffrent de malnutrition, tandis que 1,3 milliard de tonnes d'aliments sont gâchées chaque année*. Malgré le fait qu'une quantité suffisante d'aliments soit produite pour nourrir toute la planète, certains n'ont pas les moyens de se nourrir tandis que d'autres n'ont pas assez à manger.

La JICA Global Plaza de Tokyo organise une exposition intitulée «Un monde de faim et d'excès : L'alimentation comme clé de la santé et de l'amélioration sociale», jusqu'au mois de septembre. Cette exposition traite des déséquilibres en matière d'alimentation et de nutrition dans le monde. Les questions liées à la nourriture et à la nutrition, deux éléments essentiels de notre quotidien, valent la peine d'être abordées.


Haut de page

Copyright © l'Agence Japonaise de Coopération Internationale