l'Agence Japonaise de Coopération Internationale

  • 日本語
  • English
  • Francais
  • Espanol

RSS Feeds

Nouvelles du terrain

10 décembre 2018

Au Rwanda, l'utilisation des TIC progresse à grands pas ; la JICA soutient les jeunes entrepreneurs et forme les ressources humaines

Le génocide rwandais a eu lieu en 1994. La guerre civile déclenchée par un conflit ethnique aurait fait un million de victimes en à peine trois mois. Dans ce pays enclavé d'Afrique, déjà faiblement industrialisé, les fondations économiques se sont écroulées.

Aujourd'hui pourtant, le Rwanda s'impose comme un des leaders des TIC en Afrique. Le président Paul Kagame, qui a pris ses fonctions après les massacres, a fait des TIC le pivot de sa stratégie nationale visant à renforcer la productivité dans divers domaines, dont l'agriculture, l'industrie et l'éducation. Son administration s'efforce en outre d'améliorer l'environnement des affaires au Rwanda. À travers une aide à la création d'entreprises, la formation de ressources humaines et d'autres mesures, la JICA soutient la croissance économique du pays.

Démarrage d'un projet de soutien aux entrepreneurs à Kigali

PhotoJeunes entrepreneurs rwandais qui ont réussi la sélection finale des «250 startups».

À Kigali, la capitale, le processus de sélection finale du programme des «250 startups», visant à soutenir de jeunes entrepreneurs rwandais, a eu lieu en mai. Ce programme s'inscrit dans le cadre du projet de renforcement de l'écosystème de l'innovation dans le secteur des TIC de la JICA. Huit équipes ayant bénéficié d'une aide à la création d'entreprise ont présenté des plans d'activités. Ces équipes proposaient notamment un système d'irrigation automatique fonctionnant avec des cellules photovoltaïques ou encore une application de prévision météorologique pour les agriculteurs.

On comptait parmi les participants Imari Bora, diplômé du Collège régional polytechnique intégré de Tumba IPRC (Integrated Polytechnic Regional College), un établissement soutenu par la JICA depuis de nombreuses années. Le Rwanda dépend des importations pour une grande partie de ses œufs et de ses poulets. Pour changer cette situation, M. Bora a mis au point une machine capable d'incuber 30 000 œufs en à peine trois semaines. Grâce à un smartphone, la machine et l'incubation peuvent être contrôlées et suivies à distance. Cinq équipes parmi les 28 candidates ont passé la sélection finale, dont M. Bora. La JICA continuera de soutenir ces cinq équipes de jeunes entrepreneurs, y compris après le lancement de leurs entreprises.

En juillet, M. Bora a créé une entreprise pour fabriquer et vendre l'incubateur, et il a acquis de nombreuses connaissances utiles en matière de droit, de comptabilité ou d'études de marché grâce au programme «250 startups». «Jusqu'à présent, je n'avais étudié que la technologie, mais j'ai pu apprendre comment créer et gérer une entreprise. L'aide que j'ai reçue est bien plus précieuse qu'un soutien financier. En fournissant une solution pour l'incubation de poulets, je souhaite développer l'industrie avicole et l'agriculture rwandaises», explique-t-il.


Conseils sur la création d'une stratégie nationale des TIC et contacts avec des entreprises japonaises

PhotoLe K-Lab

En 2010, la JICA a envoyé un expert auprès du ministère rwandais des TIC et de l'innovation pour créer un environnement facilitant l'usage des TIC. En tant que conseiller en politiques de TIC, il a participé à la formulation d'une politique nationale des TIC ainsi qu'au développement des ressources humaines.

En 2012, il a apporté une aide pour l'établissement d'un incubateur d'entreprises, le K-Lab (knowledge lab) dans le centre de Kigali. À ce jour, le K-Lab a accueilli 2 033 jeunes entrepreneurs rwandais qui, grâce à des ateliers et autres initiatives, ont pu être mis en contact avec des entreprises japonaises. Soixante-cinq entreprises ont déjà vu le jour dans l'incubateur, notamment une société qui propose un système de paiement numérique dans les bus et une autre qui a mis au point une application pour gérer la distribution de motos. Certaines ont attiré l'attention d'investisseurs étrangers et sont en passe de réussir leur démarrage.


Les étudiants rwandais passés par les programmes de formation des ressources humaines en partenariat avec des universités japonaises volent de leurs propres ailes

PhotoUn étudiant rwandais durant un cours.

L'Institut d'informatique de Kobe, spécialisé dans l'enseignement des TIC, est l'une des universités japonaises qui accepte des étudiants rwandais par le biais de la JICA.

L'université, vivement intéressée par les progrès du Rwanda en matière de TIC, a accueilli deux étudiants rwandais en 2013 par l'intermédiaire de la JICA. À la même époque, le premier ministre japonais Shinzo Abe annonçait l'initiative pour l'éducation commerciale des jeunes Africains (ABE pour African Business Education), permettant à de jeunes Africains de venir étudier dans des écoles supérieures au Japon. Profitant de cet élan, l'université a depuis accepté plus de 30 étudiants rwandais. Quinze d'entre eux y étudient actuellement.


PhotoLe vice-président de l'Institut d'informatique de Kobe, Kenji Fukuoka, discute avec des étudiants internationaux.

L'un des étudiants ayant effectué des études à l'Institut d'informatique de Kobe est devenu responsable du département du développement du secteur privé au ministère des TIC et de l'innovation du Rwanda. Il soutient les entreprises japonaises qui souhaitent développer leurs activités au Rwanda. Une Rwandaise ayant créé une entreprise en tant que consultante en médias a été choisie pour faire partie d'un groupe d'experts de haut niveau sur la coopération numérique établi par le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, en juillet. D'autres anciens élèves rwandais de l'école travaillent quant à eux dans des entreprises de TIC au Japon.

Selon Kenji Fukuoka, vice-président de l'école : «Les étudiants internationaux embrassent des carrières bien plus diverses que ce que l'on imagine, et ils utilisent leur réseau de personnes formées au Japon pour augmenter leur chance de réussite partout dans le monde».

Devenir un centre d'innovation moteur pour l'Afrique

Les politiques de TIC facilitant la création et la gestion d'entreprises, dans la dernière édition de son rapport «Doing Business 2019» (publié en octobre 2018), la Banque mondiale a placé le Rwanda a la 29e place sur 190 pays en matière d'environnement des affaires, soit devant le Japon classé 39e.

L'année prochaine, la septième conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique (TICAD 7) se tiendra au Japon. Selon Masayuki Furukawa, chargé des TIC au sein du Bureau de la JICA au Rwanda : «Le Rwanda a surmonté le chaos causé par la guerre civile et les TIC sont devenues la force motrice de la construction de la nation. Ce secteur est très bien vu par la communauté internationale et, ces dernières années, le nombre d'entreprises japonaises ayant visité le Rwanda pour y saisir des opportunités d'affaires connaît une forte hausse. Le Rwanda a l'ambition de devenir un centre d'innovation moteur pour l'Afrique, et nous souhaitons approfondir notre relation de coopération avec le Rwanda en tant que pays partenaire».

Haut de page

Copyright © l'Agence Japonaise de Coopération Internationale