l'Agence Japonaise de Coopération Internationale

  • 日本語
  • English
  • Francais
  • Espanol

RSS Feeds

Nouvelles du terrain

30 mai 2019

20 ans après la guerre du Kosovo, le soutien de la JICA aux médias ouvre la voie à la collaboration interethnique

Cette année marque le 20ᵉ anniversaire de la fin de la guerre du Kosovo, un conflit interethnique particulièrement violent*1. Alors que les tensions entre Albanais et Serbes persistent encore aujourd'hui, la JICA soutient la radiodiffusion publique du Kosovo (RTK) pour la production et la diffusion de programmes d'information par une équipe réunissant Albanais et Serbes afin de favoriser la collaboration interethnique. L'équipe aborde des sujets sensibles, politiques et économiques, et diffuse un programme d'information baptisé «UMAMI», terme japonais qui signifie «savoureux».

PhotoAlbanais et Serbes travaillent ensemble sur des programmes de la RTK.


Deux ethnies travaillent ensemble à la création d'un programme

PhotoEnregistrement d'UMAMI, programme produit par une équipe multiethnique.

La RTK, unique radiodiffuseur public du Kosovo, a lancé en 2013 la chaîne RTK2 pour la minorité serbe. Jusqu'alors, le personnel de la RTK était constitué uniquement d'Albanais, et le lancement de la RTK2 a permis au radiodiffuseur d'engager ses premiers employés serbes. Cependant, il n'existait aucune interaction entre les Albanais et les Serbes, et les deux groupes travaillaient dans des bureaux séparés pour produire leurs émissions respectives.

En 2015, la JICA a lancé le projet de développement des capacités à la RTK. Afin d'accompagner la RTK dans son rôle moteur de promotion du dialogue interethnique, la JICA a continué de soutenir activement la création d'une information fiable, neutre et précise dans les journaux et programmes télévisés ainsi que la fourniture d'équipements en appui à ces activités.


PhotoKeiichi Hashimoto, conseiller senior de la JICA, est interviewé lors de la phase finale du projet.

Keiichi Hashimoto, conseiller senior de la JICA et spécialiste des médias et de la consolidation de la paix, a proposé que le personnel des deux ethnies produise ensemble des programmes afin d'accroître les possibilités d'interaction. «In Focus» est l'un des programmes d'information né de cette volonté de rapprochement. Consacré dans un premier temps à des sujets consensuels comme le tourisme et l'agriculture, le programme a abordé des questions de plus en plus sensibles telles que les élections et la politique, à mesure que l'équipe s'est consolidée. Avec plus de 30 diffusions à ce jour, «In Focus» est devenue l'une des émissions phares de la RTK.

UMAMI a commencé en 2017. Basé sur un principe de collaboration interethnique, UMAMI est une émission d'investigation couvrant divers sujets selon les deux perspectives. L'émission, diffusée deux fois à ce jour, a reçu un bon accueil du public. Le programme coproduit par les deux ethnies est sous-titré en albanais et en serbe afin que les deux groupes puissent le regarder.


Éviter les «crises» pour instaurer un climat de respect mutuel entre collègues

Le processus de production n'a cependant pas été dénué de frictions. Pendant une réunion, un membre serbe de l'équipe a employé le terme «Kosovo-et-Métochie»*2, ancien nom du Kosovo datant de l'époque où il se trouvait sous administration serbe. Le personnel albanais a été très offensé et des propos acerbes ont été échangés.

PhotoLes membres du personnel entretiennent un dialogue ouvert


M. Hashimoto a observé une évolution remarquable des relations au sein de l'équipe au fil des ans. «Aujourd'hui, ils sortent boire un café ensemble comme n'importe quel groupe d'amis», se réjouit-il. «L'ethnie n'est plus vraiment un sujet de préoccupation. En tant que journalistes, ils respectent le travail de leurs confrères comme de véritables partenaires», ajoute-t-il. Pendant le conflit, le Japon est resté neutre dans les Balkans. C'est pourquoi le pays se trouve dans une position unique lui permettant de soutenir des initiatives liées aux médias, un secteur politiquement sensible.

PhotoLes équipements de diffusion fournis par la JICA ont facilité la coopération entre les membres de l'équipe.

De plus, la fourniture d'équipements par la JICA a permis l'intégration de l'ensemble des équipements de diffusion de la chaîne, ce qui a facilité la collaboration. Ainsi, les opportunités de travailler ensemble sur des reportages et autres sujets se sont multipliées pour le personnel des deux ethnies.


Une commission consultative des programmes inspirée du Japon protège l'indépendance des diffuseurs

PhotoStudio d'enregistrement de la RTK

Tandis que la coopération interethnique progresse à la RTK, des fake news dirigées contre d'autres groupes ethniques circulent au Kosovo. De plus, les nationalistes radicaux et d'autres forces politiques exercent une pression sur la chaîne afin qu'elle cesse de promouvoir la collaboration et la coexistence interethniques. Face à cette situation, la RTK a décidé, avec l'appui de la JICA, d'établir une commission consultative des programmes constituée d'experts indépendants chargés de surveiller la qualité et la neutralité politique des émissions.

Ce type de commission, obligatoire au Japon, est assez peu répandue dans les pays d'Europe et d'Amérique et elle n'existait pas au Kosovo. Mais la RTK, déjà très sensibilisée au problème des ingérences extérieures, a rapidement adopté l'idée. Lorsqu'un membre de la commission estime que le contenu d'un programme pose problème, il peut utiliser une application spécialement conçue pour partager son avis et dialoguer rapidement avec d'autres membres. Le système est même plus flexible et efficace que son modèle japonais.

M. Hashimoto a participé à des projets de soutien aux médias au Népal, au Soudan du Sud et dans d'autres pays. Fort de ses expériences, il rappelle l'importance de ce type d'aide : «Pour enraciner la démocratie et la paix dans un pays, les organismes des médias doivent pouvoir fournir une information fiable, neutre et précise. Avec la multiplication des fake news et des discours de haine partout dans le monde, la présence de radiodiffuseurs publics dignes de confiance sera plus que jamais indispensable». La JICA poursuivra son aide aux médias en Afrique, en Asie et dans d'autres régions.

*1 : Dans les années 1990, un conflit a éclaté dans la province autonome serbe du Kosovo avec les revendications d'indépendance des Albanais, constituant plus de 90 % de la population. Bien que le conflit se soit terminé en 1999, des tensions entre les deux groupes ethniques persistent à ce jour.

*2 : Avant l'éclatement de la Yougoslavie, le Kosovo était une province autonome au sein de la République de Serbie répondant au nom de «Kosovo-et-Métochie». Le nom de Métochie renvoie au métochion, territoire dépendant d'un monastère orthodoxe, rappelant aux musulmans l'époque de leur domination par les Serbes pratiquant une autre religion.

Haut de page

Copyright © l'Agence Japonaise de Coopération Internationale