l'Agence Japonaise de Coopération Internationale

  • 日本語
  • English
  • Francais
  • Espanol

RSS Feeds

Nouvelles du terrain

4 décembre 2019

Coopération régionale pour la lutte contre les cyclones : Sept pays du sud-est de l'Afrique et de l'océan Indien lancent une «plateforme pour la gestion de la réduction des risques de catastrophe»

Durant l'été 2019, la «plateforme pour la gestion de la réduction des risques de catastrophe» (PGRRC) a été officiellement lancée par trois pays du sud-est de l'Afrique et quatre pays du sud-ouest de l'océan Indien. La PGRRC est une plateforme conçue pour partager des informations et des connaissances sur la prévention des catastrophes ainsi que pour échanger des idées sur la résolution des problèmes liés dans les pays participants. Parallèlement aux représentants des organismes chargés de la gestion des catastrophes dans chaque pays, plusieurs agences de développement participent à la plateforme. La PGRRC s'inscrit dans le nouveau cadre international pour la gestion des risques de catastrophe (cadre de Sendai) et suit les orientations fixées par le Programme d'action pour la mise en œuvre en Afrique du cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe 2015-2030. La plateforme devrait former «un réseau unique d'infrastructures de prévention des catastrophes reliant les pays du sud-est de l'Afrique et du sud-ouest de l'océan Indien».

PhotoLes sept pays participants à la PGRRC. Le programme devrait promouvoir la formation d'un réseau régional de prévention des catastrophes.

Le lancement de la plateforme a été motivé par l'intensité du cyclone Idai qui a frappé le sud-est de l'Afrique en mars 2019, touchant plus de trois millions de personnes. La JICA, qui souhaitait trouver un mode de coopération rapide et durable sur une zone étendue, et le gouvernement de Maurice, fort de son expertise en matière de prévention des catastrophes, tous deux animés par une volonté de soutenir le développement de la région, ont créé la PGRRC.


À Maurice, la JICA a mis en œuvre plusieurs projets, notamment pour la construction d'un radar météorologique et la gestion des glissements de terrain. Avec le lancement de la plateforme, l'expertise de l'Agence sera largement mise à profit par les pays voisins. En mai 2019, le projet de renforcement des capacités d'observation météorologique, de prévision et d'alerte a également été lancé à Maurice. Ces projets contribuent à l'établissement d'un système de diffusion d'informations précises et instantanées sur les conditions météorologiques.

Photo(À gauche) En avril 2019, un radar météorologique a été construit à Maurice avec l'aide de la JICA. Le radar est également utilisé pour la prévention des catastrophes dans les pays voisins.
(À droite) L'expertise et le savoir-faire déployés pour le projet de gestion des glissements de terrain, mis en œuvre par la JICA à Maurice depuis 2012, seront également partagés avec les pays voisins à travers la PGRRC.


Partager l'expertise des «nations les plus avancées sur la prévention des catastrophes» avec les pays voisins

PhotoDes participants de divers pays échangent des idées lors d'un atelier organisé en juillet 2019.

L'atelier pour le renforcement des capacités de réduction des risques de catastrophe a été organisé avant le lancement de la PGRRC. Quatre pays de l'océan Indien ont participé, dont Maurice, au centre de la plateforme, ainsi que Madagascar, les Comores et les Seychelles. Pour le sud-est de l'Afrique, des représentants d'organismes chargés de la gestion des catastrophes du Mozambique, du Malawi et du Zimbabwe, les trois pays affectés par le cyclone Idai, ont participé.


PhotoCérémonie d'inauguration de la PGRRC. L'atelier a fait office d'événement inaugural.

Durant l'atelier, des experts de la JICA ont donné des conférences sur les approches pratiques de prévision et d'alerte via des systèmes d'observation météorologique parallèlement aux mesures de lutte contre les inondations et les glissements de terrain à Maurice. Les participants ont discuté des situations concrètes, des problèmes spécifiques et des mesures proposées par chaque pays.


À l'issue de l'atelier, un réseau a été établi pour créer des listes de contact et des listes de diffusion, ainsi que pour le partage de documents en ligne afin de faciliter la communication et la consultation entre les pays. Les participants ont prévu de discuter des modalités de secours en cas de catastrophe via la PGRRC sur une base régulière à partir de 2020.


En tant que voisins, nous avons tout intérêt à travailler ensemble

PhotoJames Chiusiwa, directeur chargé de la réduction des risques de catastrophe au département de la gestion des catastrophes du Malawi.

Les participants ont exprimé de fortes attentes vis-à-vis de l'atelier et de la plateforme de prévention des catastrophes.

«Au Malawi, il y a peu d'expertise en matière de gestion des glissements de terrain et les mesures de lutte restent au point mort. Ces phénomènes provoquent pourtant de lourds dégâts dans notre pays, il faut donc réaffirmer l'importance de ce sujet», explique James Chiusiwa, directeur chargé de la réduction des risques de catastrophe au département de la gestion des catastrophes du Malawi. «Nous souhaitons renforcer la gestion dans notre pays en exploitant le réseau avec efficacité, notamment les connaissances et expertises acquises dans cet atelier. Demain, nous souhaitons utiliser la PGRRC comme un lieu de partage des informations sur les enjeux régionaux, mais aussi comme une base pour le renforcement des mesures nationales de lutte contre les catastrophes».


PhotoFaly Aritiana Fabien, coordinateur de projet au sein de l'Autorité nationale de gestion des catastrophes de Madagascar.

Par ailleurs, Faly Aritiana Fabien, coordinateur de projet au sein de l'Autorité nationale de gestion des catastrophes de Madagascar, a déclaré : «le séminaire animé par les experts était informatif bien sûr, mais surtout très utile pour comprendre les défis et les initiatives des pays voisins ayant un environnement similaire au notre. À l'avenir, en plus des réunions régulières, nous souhaitons encourager les échanges par téléconférence et autres moyens de communication. En tant que secrétariat de la PGRRC, nous aimerions continuer de travailler avec la JICA pour maximiser la valeur de cet atelier».

Lutter ensemble contre les catastrophes

Kensuke Ichikawa (actuellement conseiller au ministère des Infrastructures publiques et des transports terrestres, conseiller du ministre et ancien expert de la JICA), participant à l'atelier régional de prévention des catastrophes, explique l'importance d'une telle initiative réunissant les pays du sud-est de l'Afrique.

«De nombreux pays participants manquent encore d'expertise en matière de préparation aux catastrophes et ne disposent pas de moyens de détection rapides. C'est pourquoi il est nécessaire d'appréhender dans un premier temps les domaines de prédilection et les champs de compétences des experts de chaque pays en partageant l'expertise. Nous pensons que le partage des connaissances et la réflexion sur les moyens de lutter ensemble contre les catastrophes représentent les deux bénéfices majeurs apportés par cette plateforme».

Les bons résultats de la PGRRC devraient minimiser les dommages causés à l'avenir grâce au travail et à la mise en commun des expertises complémentaires de chaque pays de la région.

Haut de page

Copyright © l'Agence Japonaise de Coopération Internationale