l'Agence Japonaise de Coopération Internationale

  • 日本語
  • English
  • Francais
  • Espanol

RSS Feeds

Nouvelles du terrain

19 décembre 2019

Permettre aux enfants handicapés de démontrer leur potentiel par un apprentissage individualisé en Mongolie

La JICA a déployé différentes formes d'aide pour permettre aux enfants du monde entier d'aller à l'école, de vivre en sécurité et de démontrer leur potentiel. L'une de ces initiatives, le projet de renforcement des capacités des enseignants et de traitement adapté des enfants handicapés (START), a été mise en œuvre en Mongolie durant quatre ans, jusqu'en juillet 2019.

Aujourd'hui, le taux net de scolarisation dans le primaire est d'environ 96 % en Mongolie. Or, beaucoup d'enfants handicapés ne peuvent aller à l'école ou doivent interrompre leur scolarité en raison d'un environnement éducatif inadapté ou de l'impossibilité de bénéficier d'un accompagnement adéquat. Pour remédier à cette situation, la JICA s'est employée à renforcer les interventions en faveur de la petite enfance et à améliorer la qualité de l'éducation dispensée aux enfants handicapés. Les lignes directrices élaborées dans le cadre de ce projet ont été approuvées par le ministère du Travail et de la protection sociale, le ministère de l'Éducation, de la culture, des sciences et des sports, et par le ministère de la Santé. Elles constituent la feuille de route pour un futur soutien global.

PhotoClasse d'une école pilote dans la province de Khövsgöl, où la JICA a mis en œuvre le projet de renforcement des capacités des enseignants et de traitement adapté des enfants handicapés. La Mongolie promeut l'éducation inclusive des enfants handicapés et des enfants sans handicap.


Offrir un soutien précoce au développement par l'instauration de bilans de santé réguliers

La mise en place de bilans de santé réguliers compte parmi les réalisations de ce projet. Au départ, le projet ciblait les enfants situés dans la tranche d'âge 5-16 ans. Or, en Mongolie, où le taux de scolarisation préprimaire avoisine les 80 %, l'éducation des enfants commence à l'âge de deux ans, dès leur entrée au jardin d'enfants. Dans le cadre du soutien avant l'école préprimaire, les enfants d'un an et demi ont bénéficié de bilans de santé dans les zones pilotes d'Oulan-Bator et de la province de Khövsgöl.

Photo Bilan de santé à 18 mois (district de Bayangol, Oulan-Bator). Malgré un temps de préparation court, de deux mois environ, près de 70 % des ménages cibles ont participé.


Avant de procéder aux bilans de santé, les professionnels de santé ont suivi une formation et l'utilisation du carnet de santé maternelle et infantile a été renforcée en vue d'identifier d'éventuels problèmes de développement chez l'enfant. À l'issue des bilans de santé, les enfants présentant un retard ou un handicap ont reçu un soutien dans le cadre du programme de développement parents-enfants, qui comprend notamment des jeux pour stimuler le développement. Le programme de développement parents-enfants a fourni des informations et des conseils judicieux aux parents inquiets quant au développement de leur enfant.

Les parents ayant participé aux bilans de santé ont confié : «Je me disais que mon enfant allait bien. Mais quand je suis allé à l'hôpital, j'ai compris que c'était une chance, que cela me permettrait de comprendre ce qu'il fallait faire et comment préparer mon enfant à l'entrée au jardin d'enfants». Jusque-là, beaucoup de parents s'inquiétaient du développement de leur enfant mais n'avaient d'autre choix que de s'accommoder de cette situation. Et les parents d'un enfant chez qui un handicap avait été diagnostiqué ne recevaient aucun soutien. Cette mesure a créé un modèle qui leur a permis de se préparer avant que leur enfant n'entame sa vie en société.

PhotoProgramme de développement parents-enfants mené au jardin d'enfants n° 4 dans la province de Khövsgöl. Il a contribué à l'interaction des parents d'enfants handicapés et à la prévention de l'isolement de ces familles.


Des changements observés dans les salles de classe liés à l'amélioration des systèmes éducatifs et des matériels pédagogiques

En parallèle, les services éducatifs se sont améliorés pour les enfants handicapés scolarisés. En Mongolie, le «programme national sur l'éducation inclusive» a été mis en œuvre de 2003 à 2008. Même si les enfants en situation de handicap pouvaient aussi aller à l'école, des obstacles subsistaient dans la réalité. Certaines écoles refusaient d'admettre des enfants handicapés, préférant les voir fréquenter des établissements spécialisés ; d'autres enfants étaient incapables de suivre en classe et restaient dans leur coin à gribouiller.

Des efforts ont donc été déployés pour améliorer l'environnement physique des écoles pilotes, aménager des salles de ressources permettant aux enfants en situation de handicap de suivre des cours adaptés à leurs besoins, et mettre en place des activités de conseil menées par des enseignants d'écoles spécialisées.

Selon Tetsuya Ishii (Koei Research & Consulting Inc.), le chef de projet, les difficultés auxquelles se heurtaient les enfants handicapés à l'école s'expliquaient notamment par le manque de connaissances et de compétences des enseignants. «Nous avons conçu des plans d'enseignement personnalisés pour les enfants handicapés et nous avons identifié et ciblé des besoins et objectifs éducatifs individuels.»

«Les enseignants avaient tendance à définir des objectifs en fonction de la classe d'âge ; par exemple : ''les élèves de deuxième année doivent apprendre la multiplication''. Mais dans le cadre de ce projet, à travers des activités menées par des enseignants d'écoles spécialisées, ils ont appris à fixer des objectifs adaptés à chaque enfant ; par exemple : ‘'relier les chiffres de 1 à 5 aux objets correspondants''. L'établissement d'objectifs réalistes permet aux enfants d'améliorer progressivement leurs aptitudes, et aux enseignants de mieux appréhender leur évolution. Ces expériences ont entraîné un changement d'attitude des écoles et des enseignants vis-à-vis des enfants handicapés.»

PhotoManuels et matériels pédagogiques créés dans le cadre du projet. L'harmonisation des supports pédagogiques permet de dispenser un enseignement de qualité dans tout le pays.

Par ailleurs, ce projet a permis d'élaborer un manuel sur les méthodes d'enseignement et des matériels pédagogiques à l'intention des enseignants. Par exemple, tout un chacun peut télécharger le «Recueil d'illustrations : 450 mots utiles à l'école».


Mobiliser trois ministères pour soutenir le pays tout entier

Les «Lignes directrices pour un développement intégré de la petite enfance chez les enfants handicapés» ont été approuvées par arrêté conjoint du ministère du Travail et de la protection sociale, du ministère de l'Éducation, de la culture, des sciences et des sports, et du ministère de la Santé, le 15 novembre 2018. Elles résument les orientations et le contenu du soutien au développement apporté à travers les projets et le rôle des organisations connexes, comme les bilans de santé pour les enfants d'un an et demi, ou la mise en place de modèles éducatifs dans les écoles. Elles doivent servir de recommandations pour structurer les systèmes de soutien au développement et pour la mise en œuvre concrète dans tout le pays à l'avenir.

L'accès à l'éducation est un droit pour les enfants, qu'ils soient ou non en situation de handicap. La JICA continuera à soutenir la protection des droits et des libertés des enfants.

PhotoUn programme de soutien intégré est nécessaire pour les enfants de Mongolie.

Haut de page

Copyright © l'Agence Japonaise de Coopération Internationale