l'Agence Japonaise de Coopération Internationale

  • 日本語
  • English
  • Francais
  • Espanol

RSS Feeds

Nouvelles du terrain

12 mai 2020

[Le sport pour l'avenir Vol. 5] Un membre des JOCV, ancien participant de la course Hakone Ekiden, emmène des athlètes kirghizes aux Jeux olympiques de Tokyo


«Trois athlètes de l’équipe d’athlétisme kirghize se sont qualifiés pour les Jeux olympiques de Tokyo dans quatre disciplines : le 5 000 mètres féminin, le 10 000 mètres, le marathon, et le 1 500 mètres masculin. Je les accompagnerai aux Jeux olympiques en tant que membre de l’équipe», annonce TAKAHASHI Kento, ancien participant du Hakone Ekiden (une course de relais longue distance très réputée au Japon) alors qu’il était étudiant.

En tant que membre des volontaires japonais pour la coopération à l’étranger (JOCV), M. Takahashi a contribué au développement de la communauté athlétique kirghize en entraînant, formant et repérant de jeunes athlètes jusqu’en décembre 2019. Parallèlement à ces activités, il a négocié l’achat des tenues de l’équipe nationale avec un fabricant d’articles de sport. Sa contribution au développement de l’athlétisme dans le pays a été saluée et il est devenu le premier citoyen japonais à recevoir une médaille du gouvernement du Kirghizstan à titre personnel.

PhotoM. Takahashi (à gauche) et Ilya Tyapkin, le coureur kirghize du marathon aux Jeux olympiques de Rio. M. Takahashi a négocié l'achat des tenues portées par les athlètes kirghizes auprès d'un fabricant d'articles de sport.


Réfléchir et s'entraîner par soi même

Affecté au Kirghizistan en janvier 2018, M. Takahashi a principalement travaillé sur l'entraînement des athlètes de haut niveau, ainsi que sur le repérage et la formation de la prochaine génération d'athlètes de moins de 18 ans. Il confie avoir eu parfois du mal à changer l'attitude des jeunes athlètes.

«L'une des premières phrases que j'ai apprises en russe a été : "Ne soyez pas paresseux", car de nombreux athlètes étaient trop désinvoltes et prompts à abandonner. Les athlètes ne s'entraînaient pas à moins qu'on leur dise de le faire, il a fallu une vraie prise de conscience pour qu'ils commencent à s'entraîner et améliorer leurs records. Pour changer cet état d'esprit, je leur disais presque quotidiennement : "Pourquoi êtes-vous venus [sur le terrain] ?"» se souvient-il lorsqu'on lui demande ce qui a été pour lui le plus difficile au début de sa mission.

«Ne pas être contraint de faire quelque chose, mais penser par soi-même et avoir la bonne attitude» font partie des grandes leçons apprises par M. Takahashi au cours de sa vie d'athlète, en particulier lorsqu'il a couru le Hakone Ekiden. Au Kirghizistan, il n'a eu de cesse de partager ces conseils avec les athlètes qui, au bout de six mois, étaient de plus en plus nombreux à venir participer volontairement aux entraînements.

PhotoM. Takahashi avant la course avec Zamir, vainqueur du championnat national U18


Négociation avec un fabricant japonais d'articles de sport

«Lorsque j'ai accompagné l'équipe aux Jeux d'Asie centrale, organisés en Ouzbékistan en 2019, le Kirghizistan était le seul pays sans tenues ni maillots nationaux. Les athlètes participaient au tournoi avec leurs propres vêtements, tous différents et en mauvais état. Lorsque j'ai interrogé le président de la fédération d'athlétisme à ce sujet, il a répondu : "Nous avons à peine les moyens de payer le voyage. Il n'y a plus d'argent pour les tenues des athlètes". Je ne savais pas tellement quoi faire, mais j'étais convaincu que les tenues pouvaient avoir un fort impact sur la motivation des athlètes».

Il a donc commencé à discuter avec ASICS, une grande marque japonaise d'articles de sport, qui a accepté de fournir des tenues à l'équipe nationale.

Avec ses collègues, ils ont conçu des tenues aux couleurs du Kirghizistan, le rouge et le jaune, avec le drapeau national représenté sur la poitrine. Les tenues ont été fabriquées au Japon et sont arrivées au Kirghizistan juste avant la fin de la mission de M. Takahashi. La cérémonie de présentation a même été couverte par les médias locaux. L'équipe kirghize portera cette tenue aux Jeux olympiques de Tokyo. M. Takahashi organise également l'entraînement de l'équipe sur place dans les locaux de l'université où il a fait ses études, l'Université Daito Bunka.

PhotoM. Takahashi (centre) et l'équipe nationale d'athlétisme du Kirghizistan posent pour des photos lors de la cérémonie de présentation de la tenue officielle.


Bien que sa mission soit terminée, M. Takahashi continue de soutenir l'équipe à titre personnel, en envoyant de l'équipement. «Le peuple kirghize donne de la valeur aux objets. Ils porteront des chaussures jusqu'à ce qu'elles soient complètement usées, et ils sont toujours reconnaissants envers ceux qui les ont aidés. Eux aussi m'ont appris beaucoup de choses importantes», confie-t-il à propos de son séjour au Kirghizistan. À n'en pas douter, les liens étroits entre M. Takahashi et le Kirghizistan, formés lors de ses activités en tant que JOCV, perdureront.



Haut de page

Copyright © l'Agence Japonaise de Coopération Internationale