l'Agence Japonaise de Coopération Internationale

  • 日本語
  • English
  • Francais
  • Espanol

RSS Feeds

Nouvelles du terrain

26 juin 2020

Entretien du président de la JICA, Shinichi Kitaoka, avec le directeur général de l'AFD, Rémy Rioux (réunion en ligne)


PhotoLe directeur général de l'AFD, M. Rioux (à droite) et le président Kitaoka

Le 12 juin, le président de la JICA, KITAOKA Shinichi, a participé à une réunion en ligne avec Rémy Rioux, directeur général de l'Agence française de développement (AFD).

Au début de la réunion, les deux dirigeants ont dressé un état des lieux des actions menées par leurs agences respectives pour lutter contre l'épidémie de COVID-19 et réaffirmé leur volonté de renforcer la collaboration entre la JICA et l'AFD en se basant sur le protocole de coopération conclu en 2019.


Ils se sont accordés sur le fait que certains pays en développement, notamment d'Afrique, parvenaient relativement bien à endiguer la propagation de COVID-19, tout en soulignant la nécessité de prêter une attention constante à l'impact de l'épidémie, en particulier sur les groupes les plus vulnérables.

M. Kitaoka a déclaré que la crise sanitaire pourrait marquer un tournant historique et que la JICA avait dans cette optique initié des recherches sur le rôle de la coopération internationale dans le monde post-COVID-19. Il a également précisé que la JICA envisageait de nouvelles approches pour poursuivre ses programmes dans l'environnement actuel et entreprendre des recherches sur les réponses à la COVID-19 en mettant l'accent sur les systèmes de santé et la couverture santé universelle (CSU*). Enfin, M. Kitaoka a exprimé sa volonté de renforcer l'approche de la JICA axée sur la prévention dans les domaines de la santé, de l'assainissement de l'eau et de la nutrition.

(*) Couverture santé universelle (CSU) : La CSU consiste à veiller à ce que l'ensemble de la population et des communautés aient accès aux services préventifs, curatifs, palliatifs, de réadaptation et de promotion de la santé dont elles ont besoin et à ce que ces services soient de qualité suffisante pour être efficaces, sans que leur coût n'entraîne des difficultés financières pour les usagers.

M. Rioux, qui est également président de l'International Development Finance Club (IDFC) (la vice-présidence étant assurée par la JICA), espère vivement que la JICA partagera ses expériences et ses réflexions, notamment les recherches mentionnées ci-dessus, à l'occasion du sommet Finance en commun, co-organisé par l'IDFC en novembre de cette année. Compte tenu de l'importance du sujet dans le contexte actuel, M. Kitaoka a exprimé son soutien au sommet.

M. Kitaoka a souligné en outre le rôle crucial du financement du développement international et appelé à promouvoir davantage la coopération internationale pour sortir de la crise. Il a illustré son point de vue en prenant l'exemple des processus de reconstruction après les deux guerres mondiales et en comparant l'échec du régime de coopération internationale après la première guerre mondiale et le succès du système de Bretton Woods après la Grande Dépression et la deuxième guerre mondiale.

M. Rioux a également exprimé son souhait de continuer à travailler avec la JICA sur les liens entre humanitaire et développement, la réduction des risques de catastrophe et le rôle du sport dans le développement en prévision des deux prochaines éditions des Jeux olympiques et paralympiques, au Japon puis en France. M. Kitaoka a abondé dans son sens en déclarant que le sport était un facteur de paix et que la JICA avait déjà mené des projets de ce type au Soudan du Sud et dans d'autres pays.

La JICA continuera de travailler avec ses partenaires pour renforcer les systèmes de santé et minimiser les dommages causés par la COVID-19 dans les régions en développement, tout en s'efforçant d'assurer par tous les moyens possibles la sécurité de tous face à la crise sanitaire mondiale.



Haut de page

Copyright © l'Agence Japonaise de Coopération Internationale