l'Agence Japonaise de Coopération Internationale

  • 日本語
  • English
  • Francais
  • Espanol

RSS Feeds

Nouvelles du terrain

2 juillet 2020

[Ex-participants en lutte contre la COVID-19] Népal et Bhoutan : Partage des connaissances via des plateformes en ligne et utilisation des réseaux pour surmonter la crise au-delà des frontières


Les liens et les réseaux créés par les anciens participants aux formations de la JICA contribuent à surmonter la crise sanitaire mondiale. Pour le quatrième article de cette série consacrée aux ex-participants utilisant les enseignements acquis au Japon pour lutter contre la COVID-19 dans leurs pays respectifs, nous présentons les activités menées au Népal et au Bhoutan.

Dans un monde submergé par la pandémie de COVID 19, des séminaires en ligne sont organisés dans le cadre du partage des connaissances, de la diffusion d'informations et des dialogues visant à surmonter cette crise transfrontalière. De même, un webinaire a eu lieu entre le Népal et le Bhoutan, avec plusieurs membres d'associations d'anciens participants aux formations de la JICA, afin de discuter des mesures de lutte contre le virus. Il s'agissait du premier séminaire de ce type organisé entre anciens participants.

Les principaux points abordés lors du séminaire sont présentés ci-dessous ;

PhotoSéminaire en ligne organisé par d'anciens participants du Népal et du Bhoutan


Cent dix hauts fonctionnaires et anciens participants des deux pays ont pris part au webinaire

Au Népal et au Bhoutan, bien que la propagation de l'infection ait été relativement bien endiguée (voir note), un séminaire en ligne a été organisé fin avril afin de permettre aux anciens participants aux formations de la JICA de partager leurs connaissances et les mesures les plus adaptées dans des circonstances imprévisibles. Environ 110 personnes ont pris part au webinaire, y compris des hauts fonctionnaires des deux pays, d'anciens participants et leurs familles. Pendant deux heures et demie, des discussions ont eu lieu sur la situation sanitaire actuelle, les mesures efficaces mises en œuvre par les deux gouvernements et le futur impact économique du virus. Ces discussions ont permis aux participants d'apprendre les uns des autres.

Note : Selon les gouvernements des deux pays, au 28 juin, le Népal comptait 12 772 infections de COVID-19 (pour 28 décès) et le Bhoutan 76 infections (aucun décès).

PhotoLe Dr Basu Dev Pandey, de la division Épidémiologie et contrôle des maladies du ministère de la Santé et de la population du Népal

«Grâce à la formation de la JICA, j'ai non seulement appris diverses techniques de diagnostic, mais aussi la mise en œuvre de politiques et la prise de décision. Les connaissances et les compétences acquises grâce à cette formation jouent un rôle déterminant dans la lutte actuelle contre le virus. J'espère que les participants des deux pays utiliseront les connaissances acquises durant ce séminaire dans leur vie et leur travail», a déclaré l'un des présentateurs du séminaire en ligne, le Dr Basu Dev Pandey, directeur de la division Épidémiologie et contrôle des maladies au ministère de la Santé et de la population du Népal.


En 1995, il a participé à un programme de formation de la JICA sur la recherche en médecine tropicale à l'Université de Nagasaki. Il est retourné au Japon en 2000 et a obtenu un doctorat à l'université, puis il est resté en tant que professeur invité entre 2001 et 2003. Depuis, en mobilisant les compétences acquises au Japon, il contribue aux décisions politiques dans le domaine de la santé en tant que directeur de l'hôpital Sukra Raj spécialisé dans les maladies tropicales et infectieuses au Népal.

Le Dr Pandey est responsable de l'élaboration de lignes directrices pour les mesures de lutte contre la COVID-19 ; de la coordination avec les institutions médicales nationales, les instituts de recherche et les municipalités ; et de la collaboration avec l'OMS. Au cours du séminaire, parallèlement aux discussions sur la situation du Népal, il a évoqué la réponse du gouvernement à la pandémie de COVID-19 en dépit du manque d'équipements et de ressources humaines.

En ce qui concerne la tenue de ce séminaire en ligne, le Dr Ram Chandra Bhusal, président de l'association des anciens participants aux formations de la JICA au Népal (JAAN ou JICA Alumni Association Nepal), a déclaré : «Le but de ce webinaire n'est pas seulement de partager des connaissances fiables sur le virus, mais également de sensibiliser les participants et leurs familles et de leur fournir l'occasion de réfléchir sur cette situation inédite. La protection de la vie des individus, des familles et des communautés reste l'enjeu principal. Je crois que le partage des connaissances tel que nous le pratiquons permettra de surmonter rapidement la crise dans chaque région et chaque pays».

Utilisation de la formation sur l'élimination des déchets médicaux

PhotoYangchen Lhamu, vice-présidente de la JAAB, explique comment le Bhoutan gère la COVID-19 et son impact sur la société lors du séminaire en ligne.

Au cours du séminaire en ligne, Yangchen Lhamu, vice-présidente de l'association des anciens participants aux formations de la JICA au Bhoutan (JAAB ou JICA Alumni Association Bhutan), a détaillé les mesures de lutte contre la COVID-19 entreprises dans son pays. Certains anciens participants du Bhoutan ont estimé que «des réponses efficaces contre la pandémie ont été apportées à l'échelle mondiale et que l'expérience d'autres pays pourrait être utilisée au Bhoutan».


Au Bhoutan également, plusieurs anciens participants agissent en première ligne dans la lutte contre la COVID-19. L'une d'elle, Pem Zam, analyste de programme au ministère de la Santé, travaille au quotidien sur la prévention des infections nosocomiales et sur l'élimination appropriée des déchets médicaux. En 2016, elle a participé au programme de spécialisation sur la prévention et la lutte contre les infections associées aux soins de santé organisé par la JICA Tokyo. De retour au Bhoutan, elle a tiré parti de sa formation pour préparer des directives sur le traitement des maladies infectieuses et la gestion des déchets médicaux. Ces directives jouent aujourd'hui un rôle important.

PhotoPem Zam (à droite), analyste de programme au ministère de la Santé du Bhoutan, et WATANABE Kozo, représentant résident du bureau de la JICA au Bhoutan

Pour éviter la propagation de COVID-19, toute personne qui retourne au Bhoutan doit se mettre en quarantaine pendant trois semaines. Cela occasionne la production de 500 kilogrammes de déchets par jour dans les installations de quarantaine. Pour surmonter ce défi, Pem Zam s'efforce d'acquérir des fonds, de sélectionner un site et d'obtenir les permis pour installer le premier incinérateur du Bhoutan. «Les résultats de la formation sont utilisés dans la lutte contre le coronavirus au Bhoutan», dit-elle.


À ce jour, plus de 6 000 Népalais et plus de 2 000 Bhoutanais ont participé à divers programmes de formation de la JICA. Face à la crise mondiale due à la pandémie de COVID-19, les anciens participants mettent à profit les connaissances et les compétences acquises au Japon dans leurs pays respectifs. De plus, le réseau tissé par ces formations transcende les frontières et constitue un puissant moteur pour surmonter ensemble ces difficultés.

PhotoLa réunion des anciens participants aux formations de la JICA en Asie du Sud, organisée au Népal en décembre dernier, a rassemblé d'anciens participants d'Inde, du Bangladesh, du Bhoutan et des Maldives. Des discussions animées ont eu lieu sur le thème de la «prévention des catastrophes», une thématique largement partagée par les pays d'Asie du Sud. Le réseau d'anciens participants est devenu une force majeure pour la résolution des problèmes locaux.



Haut de page

Copyright © l'Agence Japonaise de Coopération Internationale