l'Agence Japonaise de Coopération Internationale

  • 日本語
  • English
  • Francais
  • Espanol

RSS Feeds

Nouvelles du terrain

8 juillet 2020

[Ex-participants en lutte contre la COVID-19] Malaisie et Palestine : Soulager l'anxiété et protéger la vie quotidienne des personnes


Les anciens participants rentrés dans leur pays d'origine après avoir suivi une formation de la JICA au Japon se battent contre l'épidémie de COVID-19, non seulement sur le front médical, mais dans bien d'autres domaines. Dans cet article, le cinquième de notre série consacrée aux anciens participants, nous présentons les activités menées en Malaisie et en Palestine pour la fourniture de services sociaux fondamentaux, notamment de conseils en santé mentale, et la gestion des déchets contaminés.

Mise en place d'une hotline de soutien psychosocial : Malaisie

PhotoLe Dr Nurashikin binti Ibrahim, coordinatrice en chef (à droite), présente la hotline au cours d'une grande émission locale diffusée par satellite.

«En cas de dommages imprévus à grande échelle, une coopération humaine et économique s'avère nécessaire, non seulement de la part des départements et agences concernés, mais également avec les autres ministères et agences publiques et les ONG. Cet enseignement tiré d'une formation de la JICA a conduit à la création de la "hotline de soutien psychosocial COVID-19" en coopération avec des ONG.»


Ce discours à deux voix est celui du Dr Nurashikin binti Ibrahim, coordinatrice en chef des services de santé mentale et de soutien psychosocial, et de Ruhana binti Mahmod, chef du département de conseil psychologique du ministère de la Santé de Malaisie.

PhotoLe site internet de la hotline de soutien psychosocial COVID-19

Au total, 15 fonctionnaires du ministère de la Santé et 30 bénévoles d'une ONG assurent le fonctionnement de la hotline. Ils tendent la main aux personnes souffrant de divers problèmes - stress, anxiété, dépression, idées suicidaires, suicide d'un proche, conflits familiaux, violence et détresse financière - causés par l'épidémie de COVID-19. Les conseillers écoutent attentivement chaque appel, fournissent des conseils pour réduire le niveau de stress et consultent si besoin des agences spécialisées.


PhotoLa coordinatrice en chef, le Dr Nurashikin, donne des instructions au personnel avant l'ouverture de la hotline.

«La santé mentale des prestataires de soins, en première ligne pour répondre aux préoccupations des citoyens, ne doit pas être négligée. La préparation psychologique, autre aspect abordé par la formation, est donc fondamentale.» La formation de la JICA à laquelle a participé le Dr Nurashikin s'intitulait LEP (Look East Policy) 2.0 Réponses psychosociales aux catastrophes. Des spécialistes en médecine et en psychologie de Malaisie y ont appris comment prodiguer des soins psychologiques aux victimes de catastrophes. Ils ont également visité des régions sinistrées du Japon, comme les préfectures de Hyogo et de Kumamoto, et observé les initiatives de prise en charge des troubles psychologiques par les gouvernements locaux. Sur une période de trois ans à compter de l'exercice 2017, 32 spécialistes malaisiens ont participé à cette formation.


Le Dr KATO Hiroshi, directeur de l'Institut de Hyogo sur le stress post-traumatique, l'organisation partenaire de la formation, et le Dr OSAWA Tomoko, chercheuse en chef de l'institut, ont adressé des encouragements chaleureux au Dr Nurashikin.

«Après le retour dans votre pays d'origine, je crois que les connaissances, les convictions et le réseau de collègues participants que vous avez acquis pendant votre séjour au Japon sont pleinement utilisés pour la préparation aux catastrophes, notamment celle du coronavirus. À l'avenir, j'espère que vous continuerez à favoriser la résilience de vos concitoyens et à créer pour eux un cadre de vie adapté à la culture malaisienne. Et n'oubliez pas de prendre soin de vous !»

PhotoLes participants malaisiens célèbrent la fin de la formation avec le Dr Kato et le Dr Osawa à la JICA Kansai (février 2018).


Afin de diffuser les connaissances acquises, les anciens participants ont préparé du matériel pédagogique et des lignes directrices sur la base de leur expérience des mesures japonaises de lutte contre les catastrophes, ainsi que des séminaires et des réunions pour échanger avec d'autres ministères et ONG. S'agissant des initiatives de sensibilisation du public par la télévision et la radio, les anciens participants se sont fixés pour objectif de mener des actions de sensibilisation au moins une fois par an. Cette année, en réponse à l'anxiété croissante liée à l'épidémie de COVID-19, plus de cinq activités de ce type ont déjà été mises en œuvre.

Selon le ministère malaisien de la Santé, au 29 juin, 8 637 personnes étaient infectées (pour 121 décès). À l'exception des travailleurs étrangers illégaux, le nombre de personnes infectées est en baisse. Une ordonnance sur la restriction des déplacements interdit cependant encore le passage des frontières internationales jusqu'au 31 août. La hotline de soutien psychosocial devrait donc continuer à remplir ses fonctions.

Prévenir la propagation de l'infection dans la bande de Gaza grâce à un traitement approprié des déchets médicaux : Palestine

Le territoire palestinien de la bande de Gaza est densément peuplé avec un système médical fragile, il existe donc un risque de propagation rapide de l'infection de COVID-19. Au 29 juin, 72 cas (un décès) avaient été détectés dans la bande de Gaza. Toutes les personnes touchées sont des rapatriés revenant sur le territoire et dont l'infection a été confirmée pendant leur quarantaine. Il n'y a aucune infection détectée à l'extérieur de l'installation.

PhotoAli Barhoum, directeur du Conseil d'administration régional du sud de la bande de Gaza

Ali Barhoum, directeur du Conseil d'administration régional du sud de la bande de Gaza, est responsable de la gestion des déchets médicaux dans les installations de quarantaine dans le cadre des mesures préventives à la frontière. Ces mesures sont essentielles pour que le virus ne soit pas transmis dans la bande de Gaza. Sa mission couvre la collecte et l'élimination des déchets des installations de quarantaine où les résidents de Gaza revenant de l'extérieur du territoire doivent attendre jusqu'à ce qu'ils soient testés négatifs.


M. Barhoum s'est rendu au Japon il y a environ 25 ans, peu après la création de l'Autorité palestinienne, et a participé à une formation de la JICA sur la gestion des déchets. Il est aujourd'hui responsable de la gestion des déchets dans le sud de Gaza. Il travaille depuis 2017 avec la JICA au renforcement du système de gestion des déchets médicaux dans la bande de Gaza. «Cette initiative s'est avérée efficace pour répondre à la crise actuelle», dit-il.

«Il est possible que les déchets de l'installation de quarantaine soient contaminés par le virus. Des mesures appropriées de contrôle des infections sont donc indispensables. Les travailleurs portent des masques, des gants, etc. Les déchets collectés sont stérilisés et transportés vers la décharge selon une procédure bien établie», explique M. Barhoum. La mise en place d'un système de gestion a permis des réponses appropriées en cas d'urgence. «Les techniques de gestion globale des aspects techniques et financiers que nous avons apprises au cours de la formation sont utilisées dans les opérations en cours», poursuit-il.

Photo(Droite) Les déchets des établissements médicaux triés et stérilisés sont collectés dans des conteneurs spéciaux.
(Gauche) Des employés désinfectent les véhicules de transport des déchets.


Dans le centre et le sud de la bande de Gaza, placés sous la juridiction du Conseil d'administration régional du sud de la bande de Gaza, environ 2 500 personnes ont été mises en quarantaine dans 13 installations et 6 tonnes de déchets ont été traitées depuis le début des quarantaines imposées par l'autorité sanitaire. Une gestion sûre et appropriée des déchets est assurée dans les installations de quarantaine afin de protéger 920 000 personnes du centre et du sud de Gaza de la menace du virus.



Haut de page

Copyright © l'Agence Japonaise de Coopération Internationale