l'Agence Japonaise de Coopération Internationale

  • 日本語
  • English
  • Francais
  • Espanol

RSS Feeds

Nouvelles du terrain

26 août 2020

Le Nigéria ne compte plus aucun cas de poliomyélite et libère l'Afrique de cette maladie


Le 25 août 2020, l'Afrique a été déclarée zone «sans polio» (zéro cas de poliovirus sauvage). Le Nigéria, dernier pays où la poliomyélite était endémique en Afrique, a été officiellement déclaré exempt de polio après avoir passé trois années consécutives depuis l'identification du dernier cas de polio sauvage.

PhotoAdministration d'un vaccin antipoliomyélitique oral à un enfant

Pendant de nombreuses années, la JICA a collaboré avec des organisations internationales telles que l'UNICEF (Fonds des Nations unies pour l'enfance) et l'OMS (Organisation mondiale de la santé), ainsi que diverses agences d'aide, dont la Fondation Bill & Melinda Gates, pour éradiquer la polio au Nigéria.


Un large éventail d'aides de la fourniture de vaccins au développement des ressources humaines

La polio est une maladie infectieuse, causée par le poliovirus, provoquant une paralysie des bras et des jambes. S'il est vrai que la polio a de graves conséquences, elle peut être évitée par la vaccination. Cependant, bien que des mesures complètes de lutte contre la polio aient été mises en œuvre dans les pays africains, des cas ont continué de se déclarer, principalement dans la région pauvre du nord du Nigéria. En 2012, l'ancien président Goodluck Jonathan a déclaré «la fin de l'infection d'ici 2015». L'éradication rapide de la polio est ainsi devenue une priorité nationale, et les mesures de lutte, notamment de vaccination, ont été renforcées.

Photo(À gauche) Sur un site de vaccination, les doigts des enfants sont colorés avec des marqueurs spéciaux pour identifier qui a été vacciné.
(À droite) Un membre de l'équipe de vaccination marque les maisons après avoir administré des vaccins au porte à porte.


Suite à ces initiatives, et après la confirmation du dernier cas de poliovirus sauvage en août 2016, les nouvelles épidémies ont été contenues avec succès au Nigéria. Le gouvernement nigérian a donc demandé à la Commission régionale de certification pour l'éradication de la polio en Afrique d'examiner sa situation. Le pays est désormais officiellement certifié exempt de polio depuis le mois d'août.

La JICA travaille avec l'UNICEF depuis les années 2000 au Nigéria sur la fourniture de vaccins antipoliomyélitiques et d'équipements assurant la chaîne du froid, tels que des glacières et des réfrigérateurs pour le transport et le stockage des doses. La JICA a également déployé une aide pour améliorer les techniques de test dans deux laboratoires nationaux spécialisés et fourni du matériel pour le stockage approprié des vaccins dans le pays. En 2014, la communauté internationale, dont l'OMS et l'UNICEF, a lancé une grande campagne de vaccination avec des doses financées par des prêts d'aide publique au développement (APD) de la JICA. Depuis, aucun cas d'infection virale n'a été observé dans la région.

Durant cette campagne, une approche innovante appelée «conversion de prêt» a été adoptée en partenariat avec la Fondation Bill & Melinda Gates, mobilisée pour l'éradication de la polio dans le monde. Dans le cadre de cette approche, la Fondation Bill & Melinda Gates avait accepté de rembourser la JICA au nom du gouvernement nigérian si ce dernier parvenait à atteindre l'ensemble des objectifs prédéterminés d'éradication de la polio. La Fondation Bill & Melinda Gates a joué un rôle clé dans la lutte contre la polio, non seulement en intensifiant les efforts gouvernementaux, mais aussi en réduisant le fardeau financier du programme de lutte. Notre collaboration a prouvé son efficacité en tant qu'exemple novateur de partenariat public-privé pour lutter contre les maladies infectieuses.

Après avoir reçu la déclaration de certification «sans polio», le président nigérian Muhammadu Buhari a envoyé une lettre de remerciement au président de la JICA, KITAOKA Shinichi, pour la longue coopération assurée par la JICA. ISONO Mitsuo, conseiller senior de la JICA travaillant sur la lutte contre les maladies infectieuses au Nigéria depuis de nombreuses années, a salué les efforts constants des autorités locales pour éradiquer la polio avant de revenir sur les débuts de cette longue entreprise.

«Le Nigéria est un grand pays avec de nombreuses zones difficiles d'accès et plusieurs problèmes de sécurité. Je crois que le leadership du gouvernement, conjugué aux efforts des nombreux membres du personnel chargés des mesures les plus difficiles de lutte contre la polio en première ligne, ont eu un impact décisif. Le Nigéria désormais libéré de la polio, l'Afghanistan et le Pakistan restent les deux seuls pays au monde où la maladie est endémique. Bien qu'il existe des différences entre ces deux pays et le Nigéria, ils partagent des situations sociales similaires, notamment en matière de sécurité et de pauvreté. Je pense donc que l'expérience du programme d'éradication de la polio au Nigéria offre non seulement de nombreux enseignements pour l'Afghanistan et le Pakistan, mais qu'elle peut aussi être très encourageante pour les agents de santé engagés dans cette lutte dans les deux pays.»

PhotoVaccination de nomades sur leur trajet


Fournir des vaccins à tous les enfants du pays

«L'obtention d'un statut "sans polio" est le résultat de plus de deux décennies de travail acharné, de dévouement et de persévérance de l'équipe d'éradication de la polio au Nigéria à tous les niveaux de gouvernement. Cela a été rendu possible grâce à l'immense soutien logistique, technique et financier de nos partenaires et donateurs, dont la JICA», a déclaré le Dr Faisal Shuaib, directeur exécutif et président de l'Agence nationale de développement des soins de santé primaires (NPHCDA pour National Primary Health Care Development Agency), qui a dirigé les efforts de lutte contre la polio au Nigéria.

PhotoLe directeur exécutif et président de la NPHCDA, le Dr Faisal Shuaib (à droite) (Photo publiée avec l'autorisation de la NPHCDA)

Il nous explique comment la vaccination a été encouragée dans tout le pays grâce à des stratégies innovantes, notamment le suivi des véhicules transportant les vaccins par un système d'information géographique afin de s'assurer que tous les enfants soient couverts par la campagne.


Les efforts du gouvernement nigérian pour éradiquer la polio ont été menés dans le cadre de l'«Initiative mondiale pour l'éradication de la poliomyélite (IMEP)», mise en œuvre par des organisations de coopération internationale afin de faire disparaître cette maladie partout dans le monde.

Le Dr Fiona Braka, responsable de l'équipe de vaccination nigériane à l'OMS, le principal organisme de l'initiative, rappelle que, «En 1996, lorsque le Nigéria a commencé ses efforts d'éradication de la polio à grande échelle, 75 000 enfants étaient paralysés chaque année sur le continent africain, dont un grand nombre de petits Nigérians».

PhotoLe Dr Fiona Braka (responsable de l'équipe de vaccination, OMS Nigéria), administre des vaccins antipoliomyélitiques à des enfants. (Photo publiée avec l'autorisation de l'OMS Nigéria)

L'OMS a apporté une aide constante au Nigéria pour concevoir et adapter des méthodes de vaccination des enfants dans les zones difficiles d'accès ou touchées par un conflit, notamment en menant des campagnes de vaccination flexibles et rapides. «L'OMS souhaite continuer à soutenir le pays pendant la période de post-certification afin d'endiguer durablement le poliovirus et de détecter rapidement toute transmission parmi la population humaine ou dans l'environnement», conclut-elle.


Les efforts de lutte contre les maladies infectieuses pourraient être utilisés contre la COVID-19

PhotoUn expert japonais vérifie le fonctionnement d'un microscope inversé avec son homologue au laboratoire national de référence d'Abuja, la capitale du Nigéria.

Nous devons être encore plus vigilants, car il existe un large éventail de menaces infectieuses en Afrique en dehors de la polio. La JICA continuera de collaborer avec le Nigéria et les pays voisins pour renforcer leurs capacités de réponse aux maladies infectieuses, de surveillance, de recherche et de création de réseaux de laboratoires.


En collaboration avec le Centre de contrôle des maladies du Nigéria (NCDC pour Nigeria Centre for Disease Control), qui sert également de plateforme de lutte contre les maladies infectieuses en Afrique de l'Ouest, la construction de laboratoires de niveau 3 de biosécurité (BSL-3)* et la fourniture d'équipements progressent. Le NCDC jouera également un rôle clé pour la réponse à la COVID-19 en Afrique de l'Ouest en permettant une détection et une prévention rapides des épidémies de maladies infectieuses dans le pays.

Les efforts de la JICA pour éradiquer la polio au Nigéria et dans d'autres régions d'Afrique, ainsi que pour renforcer les capacités de réponse aux maladies infectieuses, remontent aux années 1990. Ils ont à ce jour permis la formation d'un grand nombre de ressources humaines, la mise en œuvre de coopérations techniques et la fourniture de matériel. Cette série d'initiatives devrait permettre de lutter non seulement contre la polio, mais aussi contre des maladies infectieuses comme la COVID-19, qui touche le monde entier.

* Niveau de sécurité biologique (BSL) : Classification allant du niveau 1 à 4 pour les installations manipulant des micro-organismes, des agents pathogènes, etc. Plus le niveau est élevé, plus l'installation peut traiter des agents pathogènes dangereux.



Haut de page

Copyright © l'Agence Japonaise de Coopération Internationale