l'Agence Japonaise de Coopération Internationale

  • 日本語
  • English
  • Francais
  • Espanol

RSS Feeds

Communiqués de presse

7 mai 2018

Signature d'accords de prêts d'APD du Japon avec l'Irak : Contribuer à la reconstruction par la fourniture et la réparation d'installations d'approvisionnement en eau et d'irrigation

photoCérémonie de signature

Le 3 mai, à Bagdad, l'Agence japonaise de coopération internationale (JICA) a signé plusieurs accords de prêts à hauteur de 34,88 milliards de yens, avec le gouvernement de la République d'Irak, pour soutenir deux projets.

L'impact des trois conflits et des nombreuses années de sanctions économiques qui ont frappé le pays depuis les années 1980 ainsi que la progression des groupes extrémistes depuis la fin 2013 ont provoqué la dégradation et la destruction des infrastructures de base, notamment pour la fourniture d'eau et d'électricité, et imposé des efforts de reconstruction colossaux. En réponse, le gouvernement japonais a annoncé à l'occasion d'une conférence internationale sur la reconstruction de l'Irak, organisée au Koweït en février 2018, la poursuite de l'aide à la reconstruction par l'intermédiaire de prêts japonais d'APD pour les secteurs de l'électricité, de l'eau et du pétrole notamment, y compris pour les projets en cours de mise en œuvre. L'aide accordée à ces deux projets grâce à ces prêts d'APD représente une partie de la contribution du gouvernement japonais aux efforts de reconstruction de l'Irak engagés par la communauté internationale.

Au cours des dix dernières années, la JICA a fourni une coopération technique et apporté une aide dépassant les 600 milliards de yens sous forme de prêts japonais d'APD pour les infrastructures socio-économiques. Ces prêts permettront la reconstruction économique et l'amélioration des conditions de vie par la fourniture d'infrastructures de base pour les ressources en eau, ce qui contribuera à la stabilité économique à moyen et long terme, à la reconstruction de l'Irak et à la consolidation de la paix.

Les deux projets japonais d'APD visés par les accords de prêts sont résumés ci-dessous :
(1) Projet d'amélioration de l'approvisionnement en eau à Bassora (II) (montant du prêt : 19,415 milliards de yens)
(2) Prêt au secteur de l'irrigation (phase 2) (montant du prêt : 15,465 milliards de yens)

Une description succincte des projets figure ci-après.

(1) Projet d'amélioration de l'approvisionnement en eau à Bassora (II)

(a) Objectif et résumé
Le projet prévoit la fourniture d'installations d'approvisionnement en eau, notamment une usine de traitement des eaux usées et un réseau de distribution, à Bassora et Hartha dans le gouvernorat de Bassora, au sud de l'Irak, afin d'améliorer l'approvisionnement en eau dans les deux villes.

(b) Contexte et nécessité du projet
En Irak, les ressources en eau sont fortement dépendantes du Tigre et de l'Euphrate, les deux fleuves traversant le pays du nord-ouest vers le sud-est, mais à cause des multiples conflits et des nombreuses années de sanctions économiques, les installations existantes n'ont pas été modernisées, ni même entretenues, ce qui s'est traduit par une baisse significative de fonctionnalité du réseau. Bien que des mesures de reconstruction aient permis une couverture des services d'approvisionnement en eau de 90 % à Bassora et Hartha (population totale d'environ 1,47 million d'habitants) en 2017, l'inadaptation des équipements, la dégradation des usines de traitement des eaux usées existantes et d'autres facteurs ont provoqué une détérioration de la distribution, 10 % des foyers recevant de l'eau moins de 12 heures par jour. Au sud de l'Irak en particulier, le niveau de concentration en sel de l'eau provenant des fleuves est très élevé, les usines de traitement des eaux sont vieillissantes et les équipements sont inadaptés de sorte que la qualité de l'eau est loin d'atteindre les normes internationales et de nombreux résidents doivent acheter au prix fort de l'eau potable à des entreprises privées. Bien que la sécurité de cette région, essentielle pour le développement industriel de l'Irak, soit relativement bien établie, le manque d'électricité et l'incapacité d'assurer un approvisionnement stable en eau potable représentent des enjeux majeurs qui pourraient donner lieu à des troubles sociaux. C'est pourquoi la fourniture d'installations permettant la distribution stable d'une eau de haute qualité est prioritaire.

Un prêt japonais d'APD (signé en juin 2008 pour 42,969 milliards de yens) a été fourni pour la phase I du projet, et ce prêt financera la phase II.

(c) Agence d'exécution
Ministère des Municipalités et des travaux publics
Adresse : MMPW Building, Bagdad, République d'Irak

(d) Calendrier prévisionnel
1. Achèvement des travaux : Août 2020 – au moment de la mise en service des installations
2. Envoi des lettres d'invitation pour les services de consultants (notamment pour la supervision des travaux de construction) : Des consultants ont déjà été engagés.
Avis d'appel d'offres international pour la passation du premier marché relatif aux travaux : Construction d'un système de transmission
Date de parution : Février 2018 (déjà paru)

(2) Prêt au secteur de l'irrigation (phase 2)

(a) Objectif et résumé
Le projet prévoit la construction et la réparation d'installations d'irrigation et de drainage ainsi que la réhabilitation de terres agricoles principalement dans le bassin du Tigre et de l'Euphrate afin d'améliorer la productivité agricole, contribuant ainsi à la reconstruction socio-économique en Irak.

(b) Contexte et nécessité du projet
En Irak, l'agriculture est une industrie clé représentant près de 10 % du produit intérieur brut. Ce secteur constitue en outre une bonne réserve d'emplois, en particulier dans les régions agricoles où le chômage est particulièrement élevé. Une grande partie du territoire irakien subit un climat désertique avec des précipitations annuelles inférieures à 250 millimètres, tandis que de nombreuses régions ne disposent pas d'installations d'irrigation adaptées. À cause des fuites d'eau liées à la dégradation de ces installations, du manque d'eau pendant l'été aride, de la concentration de sel dans les terres agricoles due au manque de canaux de drainage et d'autres facteurs, la productivité agricole reste faible. De plus, en raison du développement des ressources en eau dans les pays voisins ces dernières années, le flux provenant du Tigre et de l'Euphrate s'est affaibli, réduisant le volume d'eau disponible en Irak. Ainsi, l'amélioration de la productivité agricole et le développement de l'agriculture irriguée par l'utilisation efficiente des ressources en eau, ainsi que la fourniture et la réparation des installations d'irrigation et de drainage constituent des priorités, en particulier dans les régions du centre et du sud de l'Irak situées dans le bassin inférieur du Tigre et de l'Euphrate.

(c) Agence d'exécution
Ministère des Ressources en eau
Adresse : MOWR Building, Bagdad, République d'Irak

(d) Calendrier prévisionnel
1. Achèvement des travaux : Mars 2025 – au moment de la mise en service des installations
2. Envoi des lettres d'invitation pour les services de consultants (notamment pour la supervision des travaux de construction) : Août 2018
3. Avis d'appel d'offres international pour la passation du premier marché relatif aux travaux : Construction d'un réseau d'irrigation et de drainage
Date de parution prévue : Mars 2019

Conditions et montants des prêts

Nom du projet Montant du prêt
(millions de yens)
Intérêt annuel (%) Durée du prêt (années) Période de grâce (années) Conditions de passation de marchés
Projet Services de consultants
Projet d'amélioration de l'approvisionnement en eau à Bassora (II) 19 415 1,00 0,01 20 6 Généralement non liée
Prêt au secteur de l'irrigation (phase 2) 15 465 Yen LIBOR
+15bp
0,01 25 7 Généralement non liée

Haut de page

Copyright © l'Agence Japonaise de Coopération Internationale