Japan International Cooperation Agency
Share
  • 日本語
  • English
  • Français
  • Espanol
  • Home
  • About JICA
  • News & Features
  • Countries & Regions
  • Our Work
  • Publications
  • Investor Relations
  • Home
  • Countries & Regions
  • Africa
  • Madagascar
  • Communiqué de Presse
  • Le Gouvernement du Japon contribue au développement de Madagascar par l'amélioration de l'accès/rétention, la qualité et la gouvernance de l'éducation à travers le renforcement de la participation communautaire et de la décentralisation.

Communiqué de Presse

13 septembre 2017

Le Gouvernement du Japon contribue au développement de Madagascar par l'amélioration de l'accès/rétention, la qualité et la gouvernance de l'éducation à travers le renforcement de la participation communautaire et de la décentralisation.

Tenue d'un atelier de partage et de la troisième réunion du Comité Conjoint de Pilotage du « Projet TaFita : Tantsoroka ho an'ny Fitantanana ny sekoly ou Projet d'Appui à la Gestion Participative et Décentralisée de l'Ecole », projet de coopération technique entre le Gouvernement du Japon et la République de Madagascar, les 05 et 13 Septembre 2017.

Photo

Photo


Atelier de partage du 05 Sept 17 - Astauria Antanimena

  • Photo de gauche : Allocution d'ouverture de Mr le Directeur Général de l'Education Fondamentale et de l'Alphabétisation
  • Photo de droite : les participants à l'atelier composés des Responsables de la DREN Analamanga, des 8 CISCO d'Analamanga et des représentants des ZAP, Fédérations de FEFFI et FEFFI d'Avaradrano

Photo

Photo


3è Réunion du Comité Conjoint de Pilotage de TaFita – MEN, Anosy

  • Photo de gauche : Présentation des réalisations de la 1ère année d'expérimentation par Mr le DREN Analamanga
  • Photo de droite : les représentants de l'Ambassade, de TaFita, de la JICA et du MEN

Pendant la longue crise de 2009 à 2013, le Gouvernement Malagasy et les Partenaires ont déployé des efforts significatifs pour maintenir le système éducatif fonctionnel. Malgré cela, le système éducatif malagasy reste fragile et caractérisé par des défis majeurs liés à l'efficacité, la qualité et la gestion du système. Cette faible performance se traduit notamment par des problèmes d'accès à la scolarisation, de rétention (seuls le tiers des élèves inscrits en première année atteignent la dernière année du primaire), et de détérioration des compétences des élèves dans les disciplines de base (en 2015, Madagascar est classé au neuvième rang sur onze pays selon les évaluations en mathématiques du PASEC contrairement en 1997 où il a occupé le premier rang).

Considérant l'éducation comme un pilier du développement humain et un socle de la croissance du pays, la coopération japonaise à Madagascar a inscrit parmi ses priorités l'appui au Ministère de l'Education Nationale (MEN). De plus, Les Gouvernements Malagasy et Japonais sont convaincus que l'implication de la communauté et des collectivités comme acteurs clés au relèvement du système éducatif au niveau local est primordiale. Dans ce contexte, le Projet de coopération technique TaFita a été mis en place afin d'accompagner le Ministère dans la mise en œuvre d'une nouvelle stratégie de gestion de l'école basée sur la participation des communautés et des collectivités territoriales.

Les interventions durent quatre ans (2016-2020) et ciblent les Régions Analamanga et Amoron'i Mania. Elles sont réalisées par des techniciens du MEN et de ses services déconcentrés, avec l'assistance d'experts japonais ayant une expérience probante dans le domaine de la gestion participative et décentralisée de l'école dans plusieurs pays de l'Afrique de l'Ouest.

Après plus d'une année de démarrage dans la CISCO pilote Avaradrano, le Projet a pu mettre en place un dispositif (stratégie, approche et outils) permettant d'assurer l'opérationnalisation des nouveaux comités de gestion de l'école appelés FEFFI[1], et la mise en œuvre d'un plan de développement de l'école appelé PEC[2].

En termes d'approche, la stratégie de TaFita est basée sur la conscientisation des acteurs éducatifs locaux en vue de renforcer leur appropriation de la gestion scolaire tant sur le plan administratif et financier que pédagogique, la mise en place d'une base solide et d'un cadre efficace pour leur participation - y compris par la mise en place démocratique des bureaux de la FEFFI et le renforcement de la transparence dans la gouvernance de l'école, et le développement des initiatives et synergies locales autour des objectifs d'accès, d'équité et de qualité de l'éducation à travers la planification, l'exécution et le suivi de leur PEC.

Grâce à cette approche, toutes les EPP dans la CISCO pilote Avaradrano ont une FEFFI fonctionnelle en Juin 2017 (chacune ayant tenu plus de 6 assemblées générales durant l'année scolaire) et un PEC élaboré de manière participative. 2316 activités ont été réalisées dans le cadre de ces PEC (en moyenne 14 par FEFFI), parmi lesquelles 794 ont été financées sur des fonds mobilisés par la communauté (en moyenne 5 par FEFFI), avec un montant total de 176 909 834 Ariary pour l'ensemble de la CISCO (soit une moyenne de 1 034 560 Ariary par école). Par ailleurs, pour 99% de ces écoles, les activités financées par la communauté ont compris des activités destinées à améliorer l'apprentissage telles que des cours d'appui. Ces activités ont permis à chacun de leurs élèves de bénéficier d'environ 139 heures d'apprentissage supplémentaires durant l'année scolaire 2016-2017.

Par ailleurs, dix écoles pilotes ont expérimenté un modèle d'activités destinées à améliorer le niveau des élèves en Mathématiques pendant des heures supplémentaires, en mobilisant des facilitateurs comunautaires et enseignants par l'utilisation des livrets d'exercices développés par le Projet. Deux autres écoles ont également bénéficié d'une activité similaire en lecture-écriture en malagasy. Au terme d'une année d'expérimentation, les résultats de ces cours supplémentaires sont prometteurs. En Mathématiques, pour l'ensemble des 5 niveaux du primaire dans les 10 écoles, après en moyenne 144.5 heures d'apprentissage, entre le pré-test (réalisé en Octobre 2016) et le test final (Mai 2017), le taux des bonnes réponses est passé de 47% à 71,3%. De même, en lecture-écriture, après plus de 133 heures d'apprentissage, la proportion d'élèves capables de lire correctement un mot est passé de 15% à 32% et ceux capables de lire aisément une histoire est passée de 3% à 20%.

Un atelier de bilan et de partage des expériences dans la CISCO pilote d'Avaradrano, suivi de la 3è réunion du Comité Conjoint de Pilotage du Projet se sont tenus respectivement les 05 et 13 Septembre derniers. Les objectifs ont été de présenter ces avancées significatives en vue de la généralisation dans la Région Analamanga en Octobre 2017 et de l'extension dans la Région Amoron'i Mania en Octobre 2018, d'échanger sur les expériences et les défis rencontrés et d'orienter stratégiquement les interventions pour les six prochains mois.

Pour plus d'informations, veuillez contacter:
Le Projet TaFita,
Adresse : Bâtiment de l'INFP Mahamasina
Téléphone : 034 92 931 06
E-mail : tafitajica@gmail.com

Notes

  • [1] Farimbon'Ezaka ho Fahombiazan'ny Fanabeazana eny Ifotony
  • [2] Projet d'Etablissement Contractualisé

PAGE TOP

Copyright © Japan International Cooperation Agency