l'Agence Japonaise de Coopération Internationale

  • 日本語
  • English
  • Francais
  • Espanol

RSS Feeds

Loading

Bureau du Président

Message du président

Photo: Akihiko Tanaka, Président

Au lendemain de la deuxième guerre mondiale, la communauté internationale a fourni l'aide nécessaire au démarrage de l'économie japonaise saignée à blanc, en finançant la reconstruction des routes, des barrages, des systèmes énergétiques, et le développement de projets innovants, comme le Shinkansen, un concept révolutionnaire de train à grande vitesse.

En 2011, des pays ont répondu des quatre coins du monde à l'appel du Japon dans l'un de ses moments les plus sombres, en fournissant une aide et un soutien au lendemain du terrible séisme et du tsunami qui ont coûté la vie à près de 20 000 personnes.

Au cours des décennies qui séparent ces deux événements, le Japon a reconstruit son économie, rejoint la communauté mondiale des nations et, à travers son aide publique au développement (APD), est devenu un partenaire de développement majeur pour de nombreux pays comptant parmi les plus vulnérables du monde.

Il s'agissait des prémices de ce que nous appelons aujourd'hui la mondialisation et l'interdépendance internationale – un processus dont l'ampleur ira sans doute croissante dans les années à venir.

La coopération internationale n'est pas une voie à sens unique, c'est là l'un des principaux tenants de la mondialisation, mais plutôt une large autoroute à double sens sur laquelle le progrès économique et social du Japon est inextricablement lié à la santé économique et sociale des pays d'Afrique, d'Amérique latine, du Moyen-Orient, d'Asie et d'autres régions.

En tant qu'institution chargée de l'ensemble de l'aide au développement du Japon, l'Agence japonaise de coopération internationale s'emploie à renforcer ce processus dans une perspective de « développement dynamique et inclusif », en poursuivant nos projets de coopération classiques, mais également en forgeant de nouvelles alliances et de nouveaux partenariats, en explorant des approches originales pour les nouveaux défis et en créant des idées innovantes et des « centres de connaissance » avec les experts, les universitaires, les techniciens et les entreprises privées du Japon et de l'étranger.

Cette « autoroute à double sens » est complexe et ne va pas sans poser des défis. De nouveaux pays à revenu intermédiaire émergent. La Chine, la Corée du Sud, la Thaïlande, le Brésil et l'Inde, entre autres, deviennent des pays donateurs. Le Printemps arabe a révélé un désir de démocratie, ainsi que de justice sociale et économique. La grande pauvreté, les catastrophes naturelles et les conflits menacent des dizaines de millions de personnes tandis que de nouveaux problèmes de portée mondiale comme l'environnement, l'énergie, la sécurité alimentaire et le vieillissement démographique, font leur apparition.

La JICA déploie une coopération technique, accorde des prêts concessionnels et des dons, effectue des investissements, et ses opérations répondent à une exigence d'adaptation du type et du niveau de coopération à la région ou au pays cible, que ce soit pour la consolidation de la paix ou pour parvenir à une croissance économique et sociale durable.

À travers ces efforts, combinés à des approches « testées et éprouvées » ainsi qu'à des idées dynamiques et innovantes, nous espérons non seulement revitaliser les pays en développement, mais également le Japon.

Akihiko Tanaka, Président
Agence japonaise de coopération internationale (JICA)

Haut de page

Copyright © l'Agence Japonaise de Coopération Internationale