l'Agence Japonaise de Coopération Internationale

  • 日本語
  • English
  • Francais
  • Espanol

RSS Feeds

Bureau du Président

Message du Président :

Photo: Shinichi Kitaoka, Président

Trois années se sont écoulées depuis que j'ai pris mes fonctions de président de la JICA. Durant cette période, nous avons assisté tout autour du globe à des événements qui ont radicalement changé l'ordre mondial. Que l'on songe par exemple à la décision de la Grande-Bretagne de quitter l'Union européenne, à l'élection du président américain Donald Trump ou à la montée en puissance d'autres dirigeants nationaux partisans de la manière forte. L'ordre international libéral que nous connaissions depuis la fin de la deuxième guerre mondiale se trouve à un tournant critique.

Par ailleurs, des problèmes tels que les conflits régionaux, l'extrémisme religieux, la pauvreté extrême, les disparités, l'aggravation de la situation des réfugiés, les maladies infectieuses et les catastrophes naturelles sont autant de menaces pour la vie et la dignité des personnes partout dans le monde. Pour le Japon, il est particulièrement important de maintenir la paix, la stabilité et la prospérité mondiales. Ce sont les composantes essentielles de l'intérêt national du Japon, et les raisons pour lesquelles la coopération internationale est indispensable à l'existence même du Japon.

En ce sens, les initiatives qui contribuent à la réalisation des objectifs de développement durable (ODD) définis lors du sommet des Nations unies de 2015 offrent au Japon une opportunité unique de montrer sa présence et son leadership sur la scène internationale, et d'améliorer le système de coopération internationale. À cet égard, la JICA porte une lourde responsabilité en tant qu'agence de coopération au développement du Japon et, avec un éventail de partenaires nationaux et internationaux, elle entend mettre en œuvre de manière proactive une coopération internationale au service d'un monde où personne n'est laissé de côté.

La JICA, qui s'est donné pour mission de garantir la sécurité humaine et une croissance de qualité, s'attache à toujours respecter les pays partenaires en se mettant à leur place et en réfléchissant avec eux, sur un pied d'égalité. En vertu de sa vision qui consiste à « guider le monde en tissant des liens de confiance », elle cherche à créer un monde où tous les individus et tous les pays seraient liés par la confiance. Dans le même temps, il importe que les pays bénéficiaires et le Japon profitent de la croissance et du développement obtenus grâce à leur coopération internationale. Si le Japon peut contribuer à réduire la pauvreté et à stimuler la croissance de l'économie mondiale en s'appuyant sur son expérience et sur son expertise, le monde reconnaîtra plus facilement la contribution de notre pays à la communauté internationale. La JICA poursuivra ses efforts en collaboration avec différents acteurs, comme le gouvernement japonais, les administrations locales, les entreprises privées, la société civile, les universités et les instituts de recherche.

Parmi ces partenariats, la JICA met particulièrement l'accent sur son programme d'études du développement. Le Japon est la première nation non occidentale à avoir accédé au rang de pays développé, à avoir su conjuguer traditions et modernité, et à avoir créé un État démocratique libre et prospère. Je pense que c'est l'un des meilleurs modèles pour l'avancement des pays en développement. De plus, l'APD du Japon a grandement contribué à leur essor, surtout en Asie de l'Est. Fort de cette expérience et de son expertise, le Japon peut jouer un rôle de premier plan dans le domaine des études du développement. Dans le cadre du programme d'études du développement de la JICA, nous invitons au Japon de jeunes dirigeants de pays en développement, appelés à accompagner l'essor de leurs pays respectifs. En partenariat avec des universités japonaises, nous leur offrons l'opportunité de se familiariser avec l'expérience japonaise du développement moderne, différente de celle de l'Europe et des États-Unis, ainsi qu'avec l'expertise acquise par le Japon en tant que pays donateur de l'après-guerre.

En juillet 2016, sept Japonais ont été tués dans un attentat terroriste à Dacca, au Bangladesh. Ils travaillaient avec enthousiasme à un projet de développement, animés par leur passion pour la coopération internationale. Pour être sûr qu'un tel incident ne se reproduise jamais, nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour réviser et améliorer constamment nos mesures de sécurité, en donnant une priorité absolue à la sécurité de toutes les personnes qui participent à nos projets de coopération internationale.

Cela fait 10 ans que la nouvelle JICA a commencé la mise en œuvre intégrée de l'APD du Japon. Avec la confiance du peuple japonais et conscient de ma responsabilité envers le reste du monde, c'est avec un sens aigu de la mission que je continuerai à m'acquitter de mes fonctions de président de la JICA. Aussi, c'est avec humilité que je demande votre soutien continu et vos encouragements.

Shinichi Kitaoka
Président de l'Agence japonaise de coopération internationale (JICA)

Transcription de discours

4 mai 2017 Discours prononcé lors du séminaire du pays hôte à l'occasion de la 50e réunion annuelle du Conseil des gouverneurs de la BAsD
2 février 2017 Discours liminaire de M. Shinichi Kitaoka lors de la conférence FMI-JICA intitulée « Développement régional : risques budgétaires, espace budgétaire et ODD »
28 août 2016 Discours lors du séminaire « Lancement mondial du Rapport sur le développement humain en Afrique 2016 – Accélérer les progrès en faveur de l'égalité des genres et de l'autonomisation des femmes en Afrique organisé en marge de la TICAD VI


Haut de page

Copyright © l'Agence Japonaise de Coopération Internationale